EcoloMaisJeTemmerdeJournal: Tour du Monde de l’Ecologie du Mois de Juin


Voici un petit tour de l’Ecologie du mois de Juin. Au menu: des ordures, des radins, des pollueurs, du gras, du nucléaire, et du lisier. Tentant non?

Espèce d’Ordure!
Cherche site pour enfouir déchets stables Ce n’est pas une petite annonce mais bien le besoin, dans les Hautes-Pyrénées, de trouver 25ha pour enfouir des déchets « non dangereux ». Brûler ou stocker. L’Homme ne sait pas au XXIème siècle traiter ses déchets sans impacter négativement son propre environnement. Une triste réalité.

On n’a pas de Pétrole mais on a des mauvaises idées
Plusieurs milliards de dollars déjà dépensés pour la plateforme de Shell au large de la Guyane Française, ce n’est pas une nouvelle ministre zélée qui aurait pu s’y opposer. Le gouvernement Ayrault II n’écoutant que les lobbies ne se cache plus et parle déjà d’exploitation pétrolière. D’ailleurs Fabius n’a t il pas invité le PDG de Total lors de la venue en France de Aung San Suu Kyi?
Redressement productif à tout prix ou écologie, le choix a été (vite) fait au PS.
Si les Guyanais et les Brésiliens connaissent une future marée noire comme les américains en Floride et en Louisiane avec la plateforme de BP en 2010, il ne faudra pas venir pleurer à Solférino, ni devant le perron de l’Elysée.

Un rappel nécessaire

Source Express

Source FranceAmérique

Pas assez chère, ma retraite
Norvège: 700 employés du pétrole se mettent en grève en mer du Nord
C’est bien connu, les gens les plus riches sont souvent les plus radins. Il en est de même pour les sociétés. Ainsi 708 salariés du groupe norvégien Statoil, la division norvégienne du géant britannique BP et ESS Support Services ont dû mettre leur menace de grève à exécution pour peser sur les négociations en cours. En cause, la rupture des négociations sur les retraites par leur « généreux » employeur.
Conséquence: des millions d’euros de perte de par l’arrêt de la production de la plateforme pétrolière. S’il n’y a pas d’argent pour les retraites des techniciens de ce secteur, vous croyez qu’il y en a (assez) pour leur propre sécurité et celle de l’environnement?

Faune et Flore
Gigantesques incendies et évacuations massives dans le Colorado : 8 400 personnes, 578 camions de pompiers et 79 hélicoptères, 42 000 hectares de végétation détruits.
Le porte-parole de la police fédérale a déclaré que le FBI « travaille étroitement avec les autorités locales et fédérales pour déterminer si les incendies sont le résultat d’une activité criminelle ». On ne sait jamais, un clone d’Oussama version pyromane?
Mais quid de la prévention? quid de la surveillance? qui des guets armés comme en France? Les moyens anti-incendie aux USA sont-ils bien proportionnels et adaptés aux vastes étendues américaines?
Curieusement l’Oncle Same dispose des armes les sophistiquées pour faire la guerre, comme ces drones équipés de missiles, en revanche pour combattre de simples feux de forêts…

Agroalimentaire – Santé
Le lobby agroalimentaire étend son influence dans le monde de la santé Ou quand McDonald’s et Coca-Cola jouent les partenaires d’un congrès… de médecine générale à Nice. Un comble pour ces symboles de la malbouffe, liés directement à l’épidémie d’obésité dans les pays occidentaux.

Energie Solaire
Le Japon bientôt leader mondial de l’énergie solaire ?
Le Japon vient de donner un sérieux coup de pouce au développement de l’énergie solaire. Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, l’Etat nippon regarde désormais vers l’avenir. Ainsi, par opposition à la France, fanatisée par le lobby nucléaire, et lobotomisée par le parodique grenelle de l’environnement, le gouvernement japonais a décidé de rétribuer de 42 centimes d’euro le kilowattheure d’électricité photovoltaïque.
Et contrairement aux incapables de l’UMP, coupables d’avoir décapité le savoir-faire français du solaire (rachat de Photowatt) en modifiant la loi, faisant exploser une bulle utile sinon vitale, le tarif proposé par le gouvernement japonais est valable 20 ans.
De quoi créer une nouvelle industrie avec des milliers d’emplois à la clé sur le long terme.
A quand en France, un tel tarif, pour une vraie croissance verte? Le courage en Politique, ça serait bien cela, Mr Hollande.

Gaz Naturel
EDF et Gazprom s’allient pour produire de l’électricité en Europe
Comprendre le géant français de l’électricité s’allie avec la mafia russe qui massacre les écosystèmes et expulse les peuples autochtones de Sibérie afin d’exploiter le gaz naturel russe.
Faut-il s’en réjouir? A quand un moratoire sur ce gaz dit « naturel »? Gaz qui n’a rien de propre, ni au niveau environnemental, ni au niveau de l’Ethique vis à vis des populations.

Santé
Pour les moins anglophones, cet article du Washington Post intitulé How we die (in one chart) diffuse une infographie représentant la comparaison des causes de la mortalité humaine en 1900 et de nos jours. Sans surprise, la flambée de cancers occupe une place de choix. Pour rappel, ces développements anormaux de cellules se produisent en raison d’une mutation de l’ADN des cellules, le système immunitaire ne parvenant plus à faire le distinguo entre cellule saine et cellule cancéreuse. Rien de bien naturel là-dedans, et les causes comme les responsables originels sont à chercher du côté des industries (chimie, pharmaceutique, nucléaire, automobile, agroalimentaire,…) essentiellement. Pour les plus lucides d’entre vous, lisez l’excellent travail d’investigation de Marie-Monique Robin (son blog), Notre Poison Quotidien.
Un schéma très parlant à mettre en corrélation avec cette étude sur les bouteilles en plastique réutilisées pouvant entraîner justement… des cancers. (sic!)


Source Washington Post

A boire, c’est à boire qu’il nous faut
Le mois de juin n’a pas été le mois des boissons dites sucrées. Les sodas ont été attaqués par le maire de New york en personne, livrant une bataille politique contre Coco-Cola. En France, ces sodas et les pseudo-jus de fruits ont dû subir également des attaques légitimes liés au taux de sucre dépassant les limites de l’entendement comme de Les ingrédients cachés des sodas enfin révélésleur composition trop chimique, souvent cachée et dangereuse pour la santé. Mais la polémique enfle également sur les boissons énergisantes
L’association de consommateurs CLCV ne veut plus que la confusion règne entre boissons énergisantes (notamment Red Bull…) et le sponsoring sportif tout en demandant un étiquetage clair et précis détaillant les risques d’une sur-consommation.
A lire également: Ces Boissons Energisantes qui donnent des Ailes, des AVC, du Diabète, des Crises Cardiaques… et Coca-Cola investit 5 milliards en Inde

Nucléaire
Le GFN, go fast nucléaire
19 juin 2012, un convoi nucléaire a tenté de traverser, le plus discrètement possible, une partie de la France. Mais faire circuler un tel barnum de 200 mètres de long, d’un poids de 232 tonnes, hors gabarit tout en ne prévenant ni les maires, ni les polices municipales des communes traversées promet de belles frayeurs.
Mais aucun risque bien évidemment. Comme disait les Inconnus, le nucléaire, c’est une question de confiance.


Source Next-Up

Fukushima : niveaux records de radiations dans le bâtiment du réacteur n° 1
Les niveaux de radiations enregistrés juste au-dessus de l’eau radioactive présente dans le sous-sol atteignent plus de 10 300 millisieverts/heure, une dose mortelle pour l’homme.
Preuve que tout ceci n’est pas qu’un banal accident comme avait osé le faire Eric Besson, énergumène aussi compétent que fidèle, digne successeur de l’illustre Alain Madelin, grand communicant sur le nuage de Tchernobyl s’arrêtant à la frontière.

Pour ne pas oublier les mensonges d’Etat…

« Beaucoup pensent que Fukushima est derrière nous, mais c’est, en fait, devant nous » Ce ne sont pas les paroles d’un fanatique écolo, mais malheureusement, du directeur général de l’ASN, Jean-Christophe Niel.
Outre divers travaux, l’ASN prévoit dans son rapport :
– la création d’une « task force », une « force d’action rapide » qui permettrait d’envoyer, en moins de 24h, des équipes spécialisées et du matériel sur un site accidenté
– l’implantation d’un poste de commande bunkerisé, avec un ensemble de procédures de fonctionnement d’urgence
– l’installation d’un groupe électrogène de secours d’ici 2013
Comment ne pas s’interroger: avant Fukushima, tout allait bien pour le parc nucléaire français, Madame la Marquise! Oubliez Tchernobyl, si loin en temps comme en distance. Tout en précisant en parallèle que le risque 0 n’existe nulle part. Après la catastrophe, force est de constater voilà que l’ASN parle 10 ans de travaux et pas moins de 10 milliards d’euros (une paille!) pour sécuriser nos centrales tricolores.

Un scoop dont on se serait bien passé: Des piscines de combustibles vulnérables aux séismes Le réseau « Sortir du Nucléaire » a de quoi s’inquiéter en lisant les rapports d’EDF. Nul doute que les réparations prévues précédemment devront intégrer ces failles monumentales dans la sécurité nucléaire française.
Au menu: dispositifs sous-dimensionnés voire manquants (sic!), vulnérabilité de certaines canalisations du circuit de réfrigération et de filtration des eaux qui pourraient mener au découvrement des combustibles en moins d’heure, après un séisme!
D’autant qu’il y a déjà eu un incident à Cattenom (Moselle), le 18 janvier dernier, où il manquait sur 2 piscines un dispositif censé empêcher la vidange accidentelle des piscines.
Rassurant, non?

Lobbying Pur
Dès le 1er juillet, tous les conducteurs français devront disposer d’un éthylotest à bord de leur voiture. Ceci n’est pas l’œuvre d’une association de sécurité routière, mais bien d’une action de lobbying d’un fabricant français d’éthylotest. La polémique s’enflamme même sur internet devant les conflits d’intérêts derrière cette mesure, prise en plein mandat du mafieux Nicolas Sarkozy.
Curieusement on ne parle jamais de la pollution produite par ces éthylotests plastiques, que ce soit pour leur fabrication ou après leur usage unique (à renouveler tous les 2 ans si pas utilisé).
Sachant qu’il y aurait 40 millions d’automobilistes en France, que de déchets! Sécuritairement parlant, cette mesure semble déjà inefficace. Sur le strict plan environnemental, cela s’annonce être une pure hérésie. Et pendant ce temps-là, le lobby de l’alcool ne s’est jamais aussi bien porté comme en témoigne l’action Pernod-Ricard.

Subventions
François Hollande s’était engagé à revoir les aides octroyées aux activités polluantes dès le début du quinquennat: « Exonération de la taxe sur le kérosène pour l’aviation, remboursement partiel aux transporteurs routiers, soutien aux agrocarburants… »
Préférant maintenir la pression, les principales ONG écologistes ont signé un appel commun à l’attention du nouveau président, précisant que «Ces aides publiques augmentent les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’eau et de l’air, la consommation de ressources naturelles et nuisent à la biodiversité»
Et si nous pouvions joindre l’utile financier à l’agréable écologie? Car selon certains économistes, il y aurait pour près de 50 milliards de subventions illégitimes!
A l’heure où le gouvernement Ayrault II connait des difficultés à boucler le budget de la France, pourquoi se priver?

Meuh! Berk
Ferme des mille vaches: Nouvelle manifestation dans la Somme Les populations locales se mobilisent pour faire échouer les travaux d’agrandissement de cet élevage: 1750 vaches à terme avec l’épandage associé.
Un nouveau projet d’agriculture intensive qui doit être abandonnée au profit d’une agriculture responsable et BIO. Non à la quantité à tout prix. Oui à la qualité. Et la différence de prix, ce sera à la Grande Distribution de se serrer (pour une fois) la ceinture.

Terminons par la bonne nouvelle de la semaine: L’interdiction définitive du pesticide Cruiser en France pour les cultures de colza.
La prochaine étape: l’interdiction sur le maïs. Et oui, le lobby phytosanitaire a perdu une bataille mais pas la guerre.

… et un hommage. Adieu Georges!

Source AFP/RODRIGO BUENDIA

Promesses Oubliées du PS: Hâche de Guerre Déterrée Entre Ecolos et Socialos


A quoi bon s’embarrasser? Présidence de la République, Majorité Absolue à l’Assemblée Nationale, Majorité au Sénat, Collectivités locales majoritairement à gauche… autant de pouvoir cela donne le tournis!
Car à n’en pas douter le fait d’avoir les pleins pouvoirs donne véritablement des ailes au PS. Au point d’en oublier, son passé (sa traversée du désert), ses querelles intestines mais aussi ses promesses et ses alliés en politique, qu’ils soient du Front de Gauche ou de l’écologie EELV.

Concrètement lors de l’élection de Claude Bartolone au perchoir, le groupe EELV a voté blanc. Un vote blanc de contestation? Plutôt un vote rouge de colère.
« Pourquoi tant de haine? », serait on tentés de dire.
Tout simplement parce que le mandat de François Hollande, après quelques semaines positives, a globalement mal commencé question écologie.
Premier problème, le changement de portefeuille de Nicole Bricq, clairement trop gênante pour les intérêts pétroliers. Ses compétences comme son acharnement pour remanier le code minier ne pouvaient que lui nuire. A défendre trop les intérêts de l’Etat comme de mère Nature, on finit par en payer le prix. (voir notre article sur Shell et Nicole Bricq)
Deuxième problème, les propos du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, brocardant les députés EELV quant à l’absence de « leur liberté de vote »… une maladresse qui, depuis, a été reconnue par l’intéressé.
Troisième problème, le refus d’attribuer la présidence de la commission du Développement durable aux écologistes, et ce, malgré les engagements politiques comme le fait que cette commission soit taillée sur mesure pour EELV.
Il n’en fallait pas plus pour pousser les écolos à la révolte silencieuse mais visible avec ce vote blanc.

Pétrole, Nucléaire, Transport…
Au-delà des petites vacheries et autres coups tordus habituels en politique, on ne peut que s’inquiéter de la tournure que prend la vision écologiste du Parti Socialiste en général et celle du gouvernement de Jean-Marc Ayrault en particulier.
Même s’il fallait s’attendre à ce que les pseudo-socialistes – pour les vrais, aller voir (vraiment) à gauche sur l’échiquier politique – prêtent une oreille attentive aux lobbies (notamment le nucléaire). Quelle cruelle désillusion que de voir ces si néfastes influences avoir gain de cause aussi vite! Et de penser irrémédiablement aux propos de Sarkozy sur l’environnement, « ça commence à bien faire ». La patience d’Hollande serait-elle plus courte que celle de son prédécesseur?
L’écologie mérite évidemment mieux que cela, l’urgence environnementale comme la santé des populations doivent passer avant les intérêts privés, y compris, des promesses de création ou de maintien d’emplois, que ce soit par Shell, Total, GDF Suez, Areva ou Vinci pour le sulfureux aéroport de Notre-Dame des Landes.

Oh que nous aurions aimé que nos craintes soient infondées: il faut un véritable roc et non un flanby light à lunettes face aux lobbies. Malheureusement l’utilité de ce blog va donc croître progressivement durant les 5 ans d’un mandat déjà en demi-teinte.
Le changement vis à vis des lobbies, on le veut maintenant, Mr Hollande!

Sources:
Assemblée : les écolos et les socialistes déjà brouillés ?
Vidalies a reconnu avoir été « maladroit » avec les députés écologistes
Pour Sarkozy, l’environnement, « ça commence à bien faire »

Scandale: Nicole Bricq remplacée par Delphine Batho et Shell en Guyane reprend les forages!


La polémique n’aura pas tardé à enfler. Nicole Bricq, ministre de l’écologie et du développement durable du gouvernement Ayrault I, a été remerciée et remplacée par une certaine Delphine Batho.
Une surprise totale puisque Mme Bricq avait si bien travaillé pour la protection environnementale en un minimum de temps:
– interruption de tous les permis de forage de gaz de schiste en France
– suspension du permis de forer pour Shell en Guyane

Jean-Vincent Placé, chef de file d’Europe Ecologie-Les Verts au Sénat, président du premier groupe parlementaire écologiste de la République, a qualifié de « premier bémol » un tel changement de portefeuille gouvernemental.
Tandis que Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, et pompier volontaire, a essayé d’éteindre l’incendie:
« Dans le contexte qui est celui de la France d’aujourd’hui, je ne crois pas que le Commerce extérieur constitue un enjeu moins important que l’Ecologie »
C’est à voir, Mme Vallaud-Belkacem: la santé ou l’emploi? une catastrophe écologique ou les milliards de dollars du pétrole?

Devant un tel changement, comment ne pas y voir alors l’ombre du lobby pétrolier plus qu’une réelle volonté de Mme Bricq voire – si nous cherchons la petite bête – l’obligation de caser une proche de Ségolène Royal (si martyrisée ces temps-ci) à un poste clé?
D’autant plus que la polémique se transforme en véritable scandale puisque dans la journée, on apprenait que le gouvernement autorise de nouveau le forage de Shell en Guyane, mettant alors les écolos en colère!
« On vient de louper un geste fort du gouvernement et une avancée du code minier » a déclaré Christian Rougé, coordinateur de Guyane Nature Environnement… un code minier que voulait justement modifier Mme Bricq!

La question se pose alors: Madame Bricq était elle trop honnête, trop compétente?
Et la presse de s’emparer de ce remaniement Comment le pétrole de la Guyane a eu raison de la ministre de l’écologie.
Remaniement-revirement qui rappelle forcément un certain Jean-Marie Bockel, ministre de la coopération voulant mettre (trop) un terme à la fructueuse Françafrique et… viré par Sarkozy.

Delphine Batho
Delphine Batho – Source Wikipédia, auteur David Monniaux

Quid de Mme Batho?
– Sa probité peut facilement être mise en doute en raison de la polémique suscitée par son occupation dans un logement de 108 m2 dans le 19e arrondissement de Paris, loué pour 1 524 euros par mois. C’est sa nomination au gouvernement qui l’obligera à annoncer son départ. Un comble qui démontre encore que tout ce qui est parfaitement légal n’est pas forcément moral.
Et après 5 ans de National Sarkozism, il est grand temps de remettre de la moralité et de l’Ethique en Politique!
– L’écologie ne s’avère pas être sa spécialité. En effet, son cœur de métier serait plutôt la sécurité appris sur le tas en compagnie d’un certain Julien Dray (qui n’est pas non plus un modèle de moralité cf. son rappel à la loi pour 7000 euros) puis via l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice INHESJ

Mme Bricq, elle, avait pour avantage d’avoir publié un rapport parlementaire sur les relations entre fiscalité et environnement demandant le renforcement du principe « pollueur-payeur », et ce, dès 1998.

Pas sûr que Mme Batho soit ainsi la bonne personne à la bonne place, bien au contraire!
En tout état de cause, de par ce remaniement et cette reprise honteuse de forage (pensez donc 300 millions de barils et un coût de projet entre 5 et 10 milliards de dollars!) , notre vigilance sur le dossier de l’écologie pour le mandat de François Hollande n’en sera que d’autant plus grande.

Carton Jaune, Mr Hollande!

Sources:
Comment le pétrole de la Guyane a eu raison de la ministre de l’écologie
L’Afrique espère la fin de la « Françafrique » avec l’arrivée de Hollande
Wikipédia Julien Dray et Delphine Batho

Législatives: Yannick Paternotte, ce Député UMP déguisé en Ecolo, qui se vante du soutien FN


Il y a des apparences qui ne trompent pas. Retrouvée dans un train, la profession de foi de Yannick Paternotte, maire de Sannois (95), député sortant de la 9e circonscription (Gonesse, Goussainville, Luzarches) a de quoi surprendre.

En effet, comme on peut le constater ci-dessous le choix de la couleur dominante est le vert. Seul un bandeau dont le fond tire sur un bleu-vert en bas de la page peut mettre la puce à l’oreille.
Aucun autre élément, à première vue, logo, texte court, ne donne la véritable « couleur politique » de l’intéressé. On pourrait même en déduire qu’il est sans-étiquette. Erreur! Tout faux!
Yannick Paternotte, pour celles et ceux qui ne le connaissent pas déjà, demeure encarté UMP, un sarkoziste pur et dur! D’où les nombreux rappels aux « actions » du Naboléon (sans le citer nommément) dans la colonne de gauche de son tract de 4 pages en dégradé de verts.
Yannick Paternotte joue sur son combat historique contre les nuisances aériennes, celles du trafic aérien au-dessus de Roissy Charles de Gaulle pour se donner une fausse image d’écologiste, accessoirement de droite. Son titre de secrétaire national de l’UMP en charge de la « Mobilité durable » lui suffit-il pour se croire écolo?
C’est donc un véritable camouflage qu’a osé ce candidat, semant le doute parmi les électrices et électeurs, les moins connectés à la vie politique.
Car sinon pourquoi ne pas arborer la charte graphique de son propre parti?

Profession de Foi Yannick Paternotte

Profession de Foi Yannick Paternotte

Et d’en déduire que, sentant le coup de pied aux fesses électoral venir, Mr Paternotte a préféré la jouer « filouterie », histoire de grappiller de manière peu glorieuse quelques points.
Bien lui en a pris, (ou plutôt le camouflage n’a pas été suffisant), puisque ce candidat UMP s’est vu octroyer près de 20% des voix lors du premier scrutin de ces législatives… soit deux fois moins que son rival du PS.

Abus de Faiblesse?
Pourquoi un résultat aussi bas pour cet homme exemplaire, « un homme d’idées, un élu d’actions » comme il aime à le dire? Mr Paternotte a eu le malheur de connaître des petits ennuis avec la justice de son pays… dans un procès qui se fait attendre.
Ainsi peut on lire dans cet article du Parisien.fr, son renvoi devant le tribunal correctionnel pour un abus de faiblesse concernant la dotation suspecte d’une vieille dame de sa belle demeure. Seront convoqués aussi la dernière femme de Mr Paternotte, bénéficiaire du don et exerçant un emploi dans l’immobilier, tout comme le notaire!
Petite précision: cette personne âgée, n’ayant pas toute sa tête à l’époque des faits et morte en 2008, ne s’appelait pas Mme Bettencourt.

Soutenu par le FN et fier de l’être
Curieusement Yannick Paternotte préfère revendiquer le soutien du FN que son appartenance à l’UMP. FranceInfo.fr nous alertait hier de cette « information » à la disposition du public offerte par le député sortant sur son site web.

Source Image: FranceInfo.fr

A l’instar de Nadine Morano ou de NKM, la menace de perdre son précieux poste à responsabilités (et l’argent qui va avec) s’avère tellement importante, qu’elle prend le pas sur les valeurs républicaines.
ici point question d’écologie dont le FN se fout royalement, mais plutôt d’immigration puisque son opposante du FN rappelait dans un communiqué que Mr Paternotte « a toujours pris des positions courageuses et claires, particulièrement en matière de sécurité, de lutte contre les fraudes et pour le respect de la laïcité, notamment en votant pour l’interdiction du port de la burqa ».
Manifestement tout comme le Ridicule, la honte ne tue pas. Dommage…

Alors dimanche, chères lectrices, chers lecteurs, gare aux faux écolos comme aux vrais fachos!

Rio+20: Belo Monte et Jirau, Quand la France aide à construire ces Barrages Controversés


A l’occasion de la prochaine conférence du Rio+20, intéressons-nous aux nouveaux barrages hydroélectriques du Brésil: le Belo Monte et le Jirau.
Ces deux réalisations s’avèrent être au centre des polémiques depuis plusieurs années et démontrent, s’il en était besoin, le gouffre abyssal entre les beaux discours, les belles phrases (celui de Chirac « la maison qui brûle », la parodie de Grenelle de l’environnement par Nicolas Sarkozy basé sur le bien naïf pacte écologique de Nicolas Hulot…) et la triste réalité.


Source: visionbresil

Le problème? Amazone, Indiens, Biodiversité, Déforestation, Assèchement, CO2.
Faisons-nous l’avocat du diable. Un barrage hydroélectrique, c’est bien, c’est propre, c’est « écolo » comparé à des centrales au gaz, au charbon voire au nucléaire. On peut bien se demander ce que ces illuminés de fanatiques écolos peuvent bien encore reprocher aux politiciens et industriels!
Ainsi, en plein milieu de l’Amazonie territoire encore préservé de la connerie humaine – malheureusement plus pour longtemps – certains ont imaginé depuis les années 70, durant les dictatures militaires d’Amérique du Sud, la construction d’imposants barrages sur les fleuves. A la clé, une production électrique renouvelable et « verte ». Rien que pour le barrage du Belo Monte, cela représente 11.000 MW, soit près de 11% de la production actuelle du territoire… et des emplois par milliers avec en 2013 près de 22 000 ouvriers sur les chantiers!
Voilà pour le côté positif. Côté négatif, la liste s’avère démesurée:
– assèchement des fleuves et rivières accompagnée de la perturbation de leurs courants
– destruction de la faune locale, unique en son genre (espèces dites « endémiques ») qui ne pourra s’adapter
– déforestation d’une partie de la zone pour construire les barrages
– production importante de CO2 lors de la construction
– déplacement des populations indiennes placées dans des camps et corruption des autochtones (au point de parler d’ethnocide)
– hausse des violences (vols, agressions, ports d’armes…)
– programmes d’aides sociales oubliés…
Comme dirait l’autre, le Belo Monte et le Jirau font partie de ces Fausses Bonnes Idées.

Un problème bien Français
En plus de politiciens véreux ou ayant un sens aigu de la stratégie électoraliste, les politiciens comme la présidente Dilma Rousseff allant à l’encontre des scientifiques comme de certains jugements devant les tribunaux, on distingue aussi non pas une responsabilité, mais bien une culpabilité des entreprises françaises sinon de l’Etat (Sarkozien) Français dans cette gabegie écologique.
En effet pour le barrage du Belo Monte, Alstom fournit notamment les turbines pour un montant d’un demi milliards d’euros. Une jolie somme, n’est-il pas?
Quant au Jirau, le plus grand barrage du continent Américain, GDF Suez détient plus de 50% des capitaux. Une spécificité lui permettant de recevoir par le passé une nomination au « Public Eye Awards » pour l’entreprise la plus irresponsable en matière d’environnement. Nous sommes bien loin ici de la publicité traditionnelle de GDF Suez misant tout sur les énergies « propres » comme le gaz ou l’hydroélectricité.
GDF Suez, un entreprise encore bien étatique (36,6% du capital est détenu par l’Etat Français) avec aussi des investisseurs prestigieux comme le Groupe Bruxelles Lambert, détenu par Albert Frère et la famille canadienne Desmarais. Frère et Desmarais deux milliardaires soutiens financiers officiels (mais discrets) d’un certain… Nicolas Sarkozy. Un Sarkozy forcément au courant puisque en plus de ses deux amis, Gérard Longuet étant en charge de la fusion Gdf – Suez, générant alors un joli conflit d’intérêt.
Autre investisseur de GDF Suez, le Crédit Agricole: la banque française est co-actionnaire du groupe à hauteur de 0.7%. Malgré les pratiques industrielles peu écologiques de GDF Suez (écosystème massacré et population ancestrale chassées de leurs terres par l’extraction du gaz russe et revendu par GDF Suez en Europe, au barrage du Jirau…), la banque s’est vu décernée le label du WWF France association pseudo-écologique soutenant de manière schizophrène… le chef indien Raoni dans sa lutte contre le barrage de Belo Monte. Nous ne sommes pas à un paradoxe près!
Alstom peut se vanter d’avoir un certain Bouygues comme principal actionnaire avec près de 30% du capital, Martin Bouygues étant un proche de… Nicolas Sarkozy.
Mais cette société prestigieuse peut s’enorgueillir d’avoir été mêlée à des affaires de corruption dans la ex-Tunisie de Ben Ali, la Lettonie, en Malaisie et d’être placée sous surveillance pour 4 ans par le fond souverain norvégien pour risque grave de corruption d’agents publics. Rien que ça!
Question bête: après la Tunisie, la Lettonie et la Malaisie, pourquoi pas le Brésil? 500 millions d’euros, il y a de quoi faire quelques enveloppes…
Avec un peu de recul, on comprend donc que, pendant que l’ancienne parodie de président amusait les foules (et Nicolas Hulot) avec son Grenelle de l’environnement, ses marionnettistes aux affaires étaient bien occupés à investir au Brésil dans des projets écologiquement et humainement irresponsables!
Difficile alors de France de donner des leçons au Brésil.

Alors que faire? Continuer à s’éclairer à la bougie?
Ainsi, dans une interview de Valérie Cabanes, juriste et chercheuse indépendante en droits de l’Homme, précise ainsi que le WWF, encore eux!, a ainsi proposé dans ses rapports le recours au solaire, à l’éolien mais aussi, question hydroélectrique, les barrages dits « au fil de l’eau ».
Problème, GDF Suez se vante d’utiliser cette technologie pour le barrage du Jirau… tout en omettant les autres critiques liées aux violations des droits humains : absence de consentement libre, préalable et informé des communautés indigènes locales, non prise en compte de la présence, dans la région, de groupes d’Indiens isolés extrêmement vulnérables aux contacts extérieurs.
Pas sûr que les propositions du WWF soient totalement inintéressées de par la nouvelle réputation sulfureuse de l’association, devenue un argument de marketing vert pour multinationale généreuse en déficit de publicité.

A l’heure actuelle, aucune technologie humaine produisant de l’électricité en grande quantité – le Jirau produisant 3450MW soit 2 centrales EPR – ne peut se targuer d’être 100% propre.
Mais ce qui fait la différence entre ces scandaleux barrages brésiliens et d’autres réalisations énergétiques, c’est bien ce manque de respect aux populations autochtones, à l’héritage culturel et territorial totalement méprisé.
Un comble pour nous, colons, soi-disant « civilisés ».


Source: GreenPeace via GreenVert.fr

Sources:
GDF Suez, patrick donati le Jirau, rue89, boursier.com, jdd, lejeudi.lu, tunistribune, wikipedia, la croix: le barrage du Belo Monte sème le désarroi, Raoni, Courrier International, rue 89, Bruno Magniez, Amis de la Terre: Finance Responsable

Ces Boissons Energisantes qui donnent des Ailes, des AVC, du Diabète, des Crises Cardiaques…


Comment continuer à ignorer le problème? Pourquoi faire la politique de l’autruche? Au delà de l’aspect « énergisant » de ces boissons – « excitant » et « énervant » plutôt – c’est leur faculté à mieux assimiler l’alcool (gros succès des cocktail vodka Red bull dans les boîtes de nuit!) et à dépasser les limites de consommation qui posent un véritable problème de santé publique.

En 2008, l’autorisation sur le marché français avait été accordée non pas en raison de l’innocuité de ces substances chimiques mais à cause des dommages intérêts que pouvaient demander les fabricants à l’Etat français. L’inventeur de cette saloperie chimique, Dietrich Mateschitz, réclamait à l’époque près de 300 millions d’euros d’indemnités.
C’est donc par la voix de Christine Lagarde, alors ministre de l’Economie, que la commercialisation de la Red Bull (une des boissons dans le collimateur des autorités sanitaires) à base de taurine fut autorisée.
Au grand dam de sa collègue Roselyne Bachelot, ministre de la santé, qui pour une fois, faisait correctement son travail et rejoignait pourtant les conclusions des experts de l’AFSAA!

Le cas de la Taurine
L’avis de ces experts scientifiques est depuis toujours clairement négatif. La substance présente dans la boisson énergisante Red Bull est un acide aminé, la taurine, qui augmente et facilite la communication entre neurones: elle agit même comme un neuro-transmetteur.
Mais la boisson contient 10 fois les doses journalières apportées par l’alimentation en taurine, et à cela s’ajoute une forte dose de caféine: un cocktail détonant pour vous garder éveillé au bout de la nuit.
A consommation excessive, elle peut engendrer des accélérations du rythme cardiaque, et augmente de ce fait la tension artérielle. Associée à l’alcool dont elle masque le goût, elle peut causer des malades graves. Le consommateur connaît même grâce à ce produit une tolérance améliorée aux alcools.
Et c’est là tout le problème. Car le public visé, les jeunes, ne va pas s’arrêter aux autocollants de prévention apposés sur les emballages, clause qui a permis après coup la commercialisation.
Cette substance et la décision de Bercy encouragent ni plus ni moins la pratique du « binge drinking » qui consiste vulgairement à « se saouler la gueule » jusqu’à l’ivresse la plus totale voire jusqu’au coma éthylique. Merveilleuse mode importée de nos éternels amis anglais.
Et qui dit plus d’alcool ingéré, dit plus d’accidents de la route mais aussi, à long terme et de manière plus discrète, plus de cancers du foie.

Dernière précision: la taurine est tellement efficace sur le plan du maintien en éveil qu’elle a été testée sur des GI pendant la guerre du Vietnam et ensuite abandonnée du fait des résultats inquiétants: maux de tête majeurs allant jusqu’à des hémorragies cérébrales.
Les industriels, les scientifiques connaissent parfaitement les effets. Nos politiques beaucoup moins.

Le changement, maintenant!
En 2012, le naboléon viré, l’espoir renait. Il renait avec ces tragiques faits divers, 2 nouveaux cas de crises cardiaques mortelles.
Preuve une fois de plus que Christine Lagarde avait tort et peut, d’une certaine manière, avoir indirectement contribué à la mort de ces jeunes.
Car comment ne pas s’étonner que, deux ans après la commercialisation de la red bull, l’agence de protection sanitaire, alimentation, environnement, travail, (ANSES) s’inquiète que le terme de « boisson énergisante » ne soit pas encadré réglementairement. Rien a été fait pour limiter la commercialisation, le lobby semblant bien influent!
Pendant que le marketing vante la mobilisation de « l’énergie en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés stimulants tels que de la taurine, caféine, guarana, ginseng ou vitamines… » , les autorités sanitaires ne peuvent que faire l’inventaire des dégâts, des troubles cardiaques (tachycardie), neurologiques (crises d’épilepsie, tremblements, vertiges), psychiatriques (angoisses, agitation, confusion), rénaux (en raison de la haute teneur en glucuronolactone), hépatiques (diabètes à cause du glucose)

La vente libre de ces substances dangereuses n’a qu’un seul avantage: Faire du fric!
En 2011, Red Bull, jeune société autrichienne, a réalisé un chiffre d’affaires annuel de plus de 4 milliards d’euros, en augmentation de plus de 12%. En l’espace d’un an, la firme voyait même ses ventes augmenter de 35% rien qu’en France! Le marketing de la marque aux taureaux rouges s’acharne sur un public de jeunes 15-40 ans en parrainant les organisations sportives et extrêmes (Formule1, VTT, nombreux records…)
Alors même que le monde vivait et vit encore en pleine une crise financière, Red Bull annonce la couleur: « les plans de développement et d’investissement en 2012 restent très ambitieux et nous prévoyons que cette tendance à la hausse va se poursuivre. »
Pour le plus grand malheur de la santé publique…

Proposition Concrète
Marisol Touraine, nouvelle Ministre des Affaires sociales et de la Santé, doit interdire dès que possible la commercialisation de ces substances néfastes et dangereuses, soit à partir des expertises scientifiques et des cas déjà établis, soit si cela ne suffit pas (sic!) au nom du principe de précaution.
Histoire de prouver que la politique peut faire barrage à l’inconscience de certains industriels.

Sources:
Redbull, la composition d’un Energy Drink
Nouvel Obs
Red Bull Agro
Le Marketing selon Red Bull

Pesticide Cruiser bientôt interdit et Maya l’Abeille Presque Sauvée


C’est fou comme une élection peut changer les choses. Impôts, immigration, logement, sécurité, services publics…tous les domaines s’avèrent être touchés par un changement de mentalité.
Et au-delà de ces grands thèmes ayant agité les débats, il y a aussi les plus discrets (mais pas les moins utiles), celles et ceux qui peuvent tout changer au quotidien.
Ainsi côté agriculture, l’UMP gardienne des intérêts de la FNSEA et des lobbies phytosanitaires avait clairement donné son point de vue.


source image nature alerte

Un peu d’histoire…
En janvier 2008, les Amis de la Terre alertaient déjà le premier ministre François Fillon, la parodie de Ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo (ex-avocat d’affaires de Bernard Tapie, signataire de permis de forage pour le gaz de schiste… c’est dire l’honnêteté!) et un certain Michel Barnier, Ministre de l’agriculture sur la décision prise par le gouvernement de l’époque : « la décision du Gouvernement (… ) de ne pas autoriser la préparation PONCHO et d’autoriser la préparation CRUISER, ( … ) préparations phytopharmaceutiques utilisées en traitement de semences de maïs »
En 2010, 2 ans et demi après son autorisation, le Cruiser reste dans le collimateur des apiculteurs et des protecteurs de l’environnement.
Car la réglementation via le protocole de suivi du Ministère de l’agriculture 2008 comportait des insuffisances majeures. Le site web de France Nature Environnement précise même que « le protocole de 2009 n’a même pas, à ce jour (en décembre 2009), donné lieu à un rapport », malgré le fait que le Cruiser soit officiellement « dangereux pour les abeilles, les oiseaux et les mammifères sauvages » et que l’AFSSA reconnaisse un taux de mortalités aigües chez les butineuses de Charente-Maritime et de Vendée.
En juin 2011, Bruno Le Maire, alors ministre de l’agriculture, le même qui ne connaît pas la signification d’un hectare, donnait son feu vert à la commercialisation du Cruiser OSR un pesticide pourtant potentiellement dangereux pour les abeilles.
A la même époque, pourtant affiliée à l’UMP, Chantal Jouanno annonçait solennellement son opposition Cruiser, tout en précisant dans la foulée que sa juridiction se limitait aux abeilles sauvages. Les abeilles d’élevage de nos apiculteurs français, elles, pouvaient toujours crever les mandibules grandes ouvertes! Preuve que les lobbies connaissent fort bien les rouages de notre administration.
Un an plus tard, jour pour jour, le nouveau gouvernement en place, fait sonné un tout nouveau son de cloche. Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l’Agriculture, a déclaré avoir prévenu le groupe commercialisant le Cruiser OSR d’une future interdiction.
Comment dès lors ne pas s’étonner de deux avis aussi diamétralement opposés?
Paradoxalement, ce revirement est dû à l’étude commandée par Bruno Le Maire à l’Anses (l’agence sanitaire pour l’alimentation et l’environnement) sur laquelle s’est appuyée son successeur, une étude aux résultats amplement suffisants pour sonner le glas de cet énième poison des abeilles.

Deux camps s’opposent: l’écologie contre l’argent roi
Comme d’habitude, côté écologiste, le sourire est sur toutes les lèvres, alors que côté agriculteurs, et plus précisément, Gérard Tubery, le président de la Fédération des producteurs d’oléagineux et de protéagineux, on s’étonne d’une décision « disproportionnée par rapport aux conclusions du rapport de l’Anses », pénalisant la France vis à vis de ses concurrents européens.
Ce monsieur, forcément partial, oublie pourtant que les premières victimes de ces pesticides, ces biocides pour être précis, ces tueurs de vie donc, restent et demeurent les agriculteurs eux-mêmes!
A l’instar du président de la FNSEA, ce syndicaliste agricole préfère donc la compétitivité et la productivité de l’agriculture française…à la santé de nos agriculteurs.
Le syndicat majoritaire chez les agriculteurs, la FNSEA, au passé judiciaire sulfureux, a toujours été plus préoccupé par le non-gaspillage de ces produits toxiques couteux que par la santé des consommateurs ou celle des agriculteurs et de leur famille! Pour preuve les dernières études sur le fléau Alzheimer et Parkinson qui touche cette catégorie socio-professionnelle plus que le reste de la population française.

Petit rappel nécessaire sur les pesticides…
Rappelons ainsi que le « Cruiser » tout comme le « Protéus » du concurrent Bayer Crop Science sont des neurotoxiques systémiques, en clair, qui attaquent le système nerveux de la cible. Une cible qui peut devenir l’Homme suivant la dose et la fréquence de l’exposition à cette monstruosité chimique. Pas étonnant ensuite de lire alors « Plus d’Alzheimer chez les Agriculteurs »
Ces pesticides sont chargés de « protéger » les cultures, respectivement, de maïs et de colza. La particularité du Protéus: contrairement aux autres produits, il se présente sous la forme d’une substance à répandre sur les cultures et non comme un enrobé des semences.
Non seulement le Protéus possède les mêmes défauts que le Gaucho (également fabriqué par Bayer) et le Cruiser (Syngenta) mais en plus, le fait qu’il soit utilisé à destination du colza, une source majeure de pollen pour les abeilles, accentue le drame écologique qui risque de faire de véritables hécatombes dans les colonies.

« Cruiser » et « Protéus » demeurent dans la même lignée du Gaucho, dont l’autorisation de mise sur le marché a d’ailleurs été retiré en 2004 en France.
A propos du Gaucho, suite à la polémique, 5 ans après la suspension pour le traitement des semences de tournesol, Hervé Gaymard alors ministre de l’agriculture annonça finalement en 2004 l’interdiction Gaucho comme traitement de semences du maïs. Une lutte malheureusement vaine dans la mesure où le lobby de la mort chimique utilisa tout son réseau pour noyauter le parlement européen et obtenir la réévaluation de cette substance par la Commission européenne en 2006.
2 ans plus tard, en 2008, notre Wikipédia préféré précise même que « la Commission Européenne a inscrit l’imidaclopride à l’annexe I de la directive 91/414/CEE, ce qui revient à autoriser les États membres à incorporer cette substance active dans les préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché sur leur territoire. »
Parallèlement en France, « le Confidor (encore de Bayer) qui contient la même matière active que le Gaucho est autorisé en France, en dehors des périodes de floraison sur abricotier, pêcher, prunier, sans que des impacts sur les abeilles soient signalés « .
Qui a encore gagné?

Car comme toujours avec le lobby phytosanitaire, la réglementation est très… complaisante! Ainsi les tests sont effectués sur chacune des molécules, prises séparément pour vérifier ou non leur innocuité. Mais le mélange de deux composés (ou plus) n’est pas pratiqué. Or c’est justement ce mélange qui accroit l’efficacité mais aussi la toxicité et les effets secondaires dans le biotope où le pesticide est répandu.
Grâce à ce genre de pratique, issu d’un intense travail de lobbying auprès de nos parlementaires, le laboratoire Monsanto tristement célèbre a ainsi pu en toute tranquillité distribué son mélange Round-Up, toxique, cancérigène et non biodégradable (contrairement à sa publicité) durant des décennies.
Et oui l’os de Rex n’était pas si propre que ça, depuis Rex est certainement même mort, mais Monsanto est riche!

…et sur la puissance des lobbies
Vous pensez que l’influence du lobby phytosanitaire s’arrête aux pesticides ou aux OGM? Que nenni! Voyez la vaccination des troupeaux: 38 éleveurs de la Vienne font l’objet d’une enquête judiciaire parce qu’ils ont refusé de vacciner leur troupeau.
Étrangement le vaccin ne devrait pas être obligatoire dans la mesure où certaines bêtes ont même développé une parade naturelle via leur système immunitaire. Mais le lobby, aidé par l’Etat avec dans sa main gauche, ses primes pour la vaccination, et dans sa main droite et d’éventuels procès, fera tout pour calmer les récalcitrants et les obliger à payer pour vacciner de force leurs bêtes, malgré une potentielle dangerosité du traitement! Le pot de fer contre le pot de terre.

Bayer, Syngenta (fusion de AstraZeneca et Novartis) comme Monsanto, et toutes ses entreprises du phytosanitaire devraient être classées « entreprises coupables de crimes contre l’Humanité ». Problème: elles le font en toute impunité et trop souvent, dans la plus parfaite légalité avec l’aide complice de politiciens véreux, cupides et irresponsables.
Au risque de tuer les abeilles sans qui l’Humanité serait définitivement anéantie, et ce, en quelques mois.

Si la menace du Cruiser OSR va bientôt de prendre fin, grâce à cette politique salvatrice de changement, la vigilance sur les autres pesticides reste d’actualité!

Sources et autres infos:
Syndicat des Apiculteurs Professionnels de Bretagne
La France autorise le Cruiser OSR, un pesticide potentiellement dangereux pour les abeilles
La France va interdire le pesticide Cruiser pour protéger les abeilles
L’étrange silence des abeilles