La Malédiction du Plastique: La Chimie C’est Plutôt la Mort


Il suffisait de regarder Arte le 7 août dernier pour comprendre, si besoin était, que « La chimie c’est la mort » en lieu et place du « la chimie, c’est la vie » de la multinationale BASF.
Dans cet excellent documentaire « La Malédiction du Plastique », le réalisateur américain nous emmène dans un périple allant des tourbillons de déchets du Pacifique à l’Europe des pays écolo-avancés (Allemagne, Danemark..), en passant par les USA et le Canada plus gros pollueurs de la planète, à l’Inde pays émergent en danger de sa propre pollution.
En fil rouge, nous avions les propos truffés de mensonges d’un membre du lobby américain de la chimie, propos qui alternaient avec les témoignages de scientifiques, membres d’associations et particuliers engagés pour faire bouger les choses comme les mentalités.

Côté négatif, nous découvrons ou redécouvrons que:
– les océans s’avèrent constellés de déchets plastiques au point de pouvoir parler de soupes plastiques, ces échantillons où il y a plus de plastiques que de nourritures marines.
– les USA produisent 50 millions de tonnes de plastique en une année… mais que seulement 5% est recyclé
– les plastiques (et plus exactement les produits chimiques incorporés dans les plastiques) produisent des gaz et substances toxiques, mutagènes et cancérigènes, avec au menu (liste non exhaustive), cancer de la prostate, anomalie du cerveau, difficulté d’apprentissage, et même dérèglement de l’expression des gènes par les phtalates, ces phtalates intégrés dans les plastiques
– qu’il y a encore en 2012 de gros problèmes de cohérences des emballages: jusqu’à 6 sortes de plastique pour un même produit qui le rendent impossible à recycler

Côté positif, les idées et initiatives privées, associatives, étatiques et scientifiques prennent heureusement le relais à divers endroits du globe:
– En Allemagne une société a développé un concept où les déchets plastiques peuvent se transformer en source d’énergie. Des bactéries mangent de l’huile de styrène (issue du polystyrène) et fabriquent du plastique! Mieux, celui-ci fait partie des plastiques 100% biodégradables!
– Au Texas, chez Tietek, on recycle les plastiques en fondant les déchets pour en faire des traverses de chemins de fer en plastique, imputrescibles, recyclables, exportables partout dans le monde puisque les gabarits de traverses restent identiques.
– A l’instar des pays nordiques et germains, il faut retourner aux systèmes de consigne qui oblige « moralement » via le porte-monnaie, les particuliers à rapporter leurs emballages recyclables.
– Citons quelques entreprises nées bien souvent d’initiatives personnelles: plantic et son bioplastique, natureworks et son plastique fabriqué à partir de plante!, patagonia et ses vêtements fabriqués à partir de plastique recyclé, biopak et ses couverts de picnic jetables biodégradables

EcoPlastique par Plantic

Veste à capuche Patagonia en polyester recyclé (à partir de bouteilles de soda, de tissus de second choix inutilisables et de vieux vêtements en polyester)

Les traverses TieTek

Source image media.paperblog.fr

Côté lobbying, le culot, le mensonge et le cynisme demeurent.
Le représentant américain interrogé ose accuser les gens d’une mauvaise éducation, de vrais « cochons », en voyant ces animaux marins morts d’avoir ingurgité du plastique.
Un peu trop facile puisqu’on retrouve aussi et souvent des granulés de résine industrielle, la source même de production de plastique.
Comme quoi les industriels et donc la filière entière sont responsables et coupables, s’attaquer systématiquement aux clients reste un raccourci stérile et stupide.
Pire, on constate que le lobby s’oppose même aux entreprises produisant du plastique recyclables. Preuve qu’il y a une mauvaise foi totale comme une inconscience. Alors que le lobby devrait justement en faire l’apologie: Non au plastique non recyclé, non biodégradable, oui aux plastiques verts!
Il faut croire que ce corporatisme a plutôt intérêt à empêcher le recyclage afin d’accroitre la dépendance et la production plastique, gage de rentabilité maximale!
Exemple concret des actions néfastes du lobby chimique: l’exemple en Inde, où les représentants locaux du gang des plastiques a forcé le gouvernement à définir d’un point de vue législatif ce qu’est un sac en plastique… pour mieux contourner la loi. Une fois l’interdiction promulguée, les industriels se sont empressés de fabriquer des poches sans anse et donc légale… « Vive le profit, non à la protection de l’environnement » semblent revendiquer les financiers de la chimie.
Si le lobby de la chimie produit du plastique, alors il devrait être obligé d’assurer le recyclage de tous les déchets plastiques en versant une cotisation à des organismes indépendants et sans but lucratif.
Cette cotisation devrait être revue chaque année suivant les volumes de déchets à traiter, ceci afin de s’adapter le plus possible au besoin réel.
En outre, la législation devrait imposer des emballages optimisés ne mélangeant pas les matériaux (plastiques, métal ou divers plastiques) et en parallèle promouvoir la fabrication et l’utilisation des plastiques verts.

Comme trop souvent, on s’aperçoit dans un simple reportage, que le problème décrit peut être résolu. Inutile d’attendre encore 15 ans, d’espérer que des scientifiques en blouse blanche cherchent et trouvent, tout en croisant les doigts.
Non, les entreprises savent déjà faire! Les plastiques biodégradables, recyclés et recyclables ne sont pas un délire d’écolo baba. Ils existent! Depuis plusieurs années, la R&D a déjà fourni les solutions industrielles au cycle de vie du plastique.
Mais le lobby de la chimie a tout intérêt à mettre des bâtons dans les roues des petites entreprises innovantes afin de garder aux multinationales leaders de la chimie leur hégémonie.
Pour le plus grand malheur de la faune comme de la flore de cette planète.

Reportage à voir sur Arte replay.

Plus d’infos ici:
TieTek et ses traverses écolos
Plantic et son bioplastique
Natureworks plastique fabriqué à partir de plante!
Patagonia et ses vêtements fabriqués à partir de plastique recyclé
Biopak et ses couverts de picnic jetables biodégradables

EcoloMaisJeTemmerdeJournal: Tour du Monde de l’Ecologie du Mois de Juin


Voici un petit tour de l’Ecologie du mois de Juin. Au menu: des ordures, des radins, des pollueurs, du gras, du nucléaire, et du lisier. Tentant non?

Espèce d’Ordure!
Cherche site pour enfouir déchets stables Ce n’est pas une petite annonce mais bien le besoin, dans les Hautes-Pyrénées, de trouver 25ha pour enfouir des déchets « non dangereux ». Brûler ou stocker. L’Homme ne sait pas au XXIème siècle traiter ses déchets sans impacter négativement son propre environnement. Une triste réalité.

On n’a pas de Pétrole mais on a des mauvaises idées
Plusieurs milliards de dollars déjà dépensés pour la plateforme de Shell au large de la Guyane Française, ce n’est pas une nouvelle ministre zélée qui aurait pu s’y opposer. Le gouvernement Ayrault II n’écoutant que les lobbies ne se cache plus et parle déjà d’exploitation pétrolière. D’ailleurs Fabius n’a t il pas invité le PDG de Total lors de la venue en France de Aung San Suu Kyi?
Redressement productif à tout prix ou écologie, le choix a été (vite) fait au PS.
Si les Guyanais et les Brésiliens connaissent une future marée noire comme les américains en Floride et en Louisiane avec la plateforme de BP en 2010, il ne faudra pas venir pleurer à Solférino, ni devant le perron de l’Elysée.

Un rappel nécessaire

Source Express

Source FranceAmérique

Pas assez chère, ma retraite
Norvège: 700 employés du pétrole se mettent en grève en mer du Nord
C’est bien connu, les gens les plus riches sont souvent les plus radins. Il en est de même pour les sociétés. Ainsi 708 salariés du groupe norvégien Statoil, la division norvégienne du géant britannique BP et ESS Support Services ont dû mettre leur menace de grève à exécution pour peser sur les négociations en cours. En cause, la rupture des négociations sur les retraites par leur « généreux » employeur.
Conséquence: des millions d’euros de perte de par l’arrêt de la production de la plateforme pétrolière. S’il n’y a pas d’argent pour les retraites des techniciens de ce secteur, vous croyez qu’il y en a (assez) pour leur propre sécurité et celle de l’environnement?

Faune et Flore
Gigantesques incendies et évacuations massives dans le Colorado : 8 400 personnes, 578 camions de pompiers et 79 hélicoptères, 42 000 hectares de végétation détruits.
Le porte-parole de la police fédérale a déclaré que le FBI « travaille étroitement avec les autorités locales et fédérales pour déterminer si les incendies sont le résultat d’une activité criminelle ». On ne sait jamais, un clone d’Oussama version pyromane?
Mais quid de la prévention? quid de la surveillance? qui des guets armés comme en France? Les moyens anti-incendie aux USA sont-ils bien proportionnels et adaptés aux vastes étendues américaines?
Curieusement l’Oncle Same dispose des armes les sophistiquées pour faire la guerre, comme ces drones équipés de missiles, en revanche pour combattre de simples feux de forêts…

Agroalimentaire – Santé
Le lobby agroalimentaire étend son influence dans le monde de la santé Ou quand McDonald’s et Coca-Cola jouent les partenaires d’un congrès… de médecine générale à Nice. Un comble pour ces symboles de la malbouffe, liés directement à l’épidémie d’obésité dans les pays occidentaux.

Energie Solaire
Le Japon bientôt leader mondial de l’énergie solaire ?
Le Japon vient de donner un sérieux coup de pouce au développement de l’énergie solaire. Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, l’Etat nippon regarde désormais vers l’avenir. Ainsi, par opposition à la France, fanatisée par le lobby nucléaire, et lobotomisée par le parodique grenelle de l’environnement, le gouvernement japonais a décidé de rétribuer de 42 centimes d’euro le kilowattheure d’électricité photovoltaïque.
Et contrairement aux incapables de l’UMP, coupables d’avoir décapité le savoir-faire français du solaire (rachat de Photowatt) en modifiant la loi, faisant exploser une bulle utile sinon vitale, le tarif proposé par le gouvernement japonais est valable 20 ans.
De quoi créer une nouvelle industrie avec des milliers d’emplois à la clé sur le long terme.
A quand en France, un tel tarif, pour une vraie croissance verte? Le courage en Politique, ça serait bien cela, Mr Hollande.

Gaz Naturel
EDF et Gazprom s’allient pour produire de l’électricité en Europe
Comprendre le géant français de l’électricité s’allie avec la mafia russe qui massacre les écosystèmes et expulse les peuples autochtones de Sibérie afin d’exploiter le gaz naturel russe.
Faut-il s’en réjouir? A quand un moratoire sur ce gaz dit « naturel »? Gaz qui n’a rien de propre, ni au niveau environnemental, ni au niveau de l’Ethique vis à vis des populations.

Santé
Pour les moins anglophones, cet article du Washington Post intitulé How we die (in one chart) diffuse une infographie représentant la comparaison des causes de la mortalité humaine en 1900 et de nos jours. Sans surprise, la flambée de cancers occupe une place de choix. Pour rappel, ces développements anormaux de cellules se produisent en raison d’une mutation de l’ADN des cellules, le système immunitaire ne parvenant plus à faire le distinguo entre cellule saine et cellule cancéreuse. Rien de bien naturel là-dedans, et les causes comme les responsables originels sont à chercher du côté des industries (chimie, pharmaceutique, nucléaire, automobile, agroalimentaire,…) essentiellement. Pour les plus lucides d’entre vous, lisez l’excellent travail d’investigation de Marie-Monique Robin (son blog), Notre Poison Quotidien.
Un schéma très parlant à mettre en corrélation avec cette étude sur les bouteilles en plastique réutilisées pouvant entraîner justement… des cancers. (sic!)


Source Washington Post

A boire, c’est à boire qu’il nous faut
Le mois de juin n’a pas été le mois des boissons dites sucrées. Les sodas ont été attaqués par le maire de New york en personne, livrant une bataille politique contre Coco-Cola. En France, ces sodas et les pseudo-jus de fruits ont dû subir également des attaques légitimes liés au taux de sucre dépassant les limites de l’entendement comme de Les ingrédients cachés des sodas enfin révélésleur composition trop chimique, souvent cachée et dangereuse pour la santé. Mais la polémique enfle également sur les boissons énergisantes
L’association de consommateurs CLCV ne veut plus que la confusion règne entre boissons énergisantes (notamment Red Bull…) et le sponsoring sportif tout en demandant un étiquetage clair et précis détaillant les risques d’une sur-consommation.
A lire également: Ces Boissons Energisantes qui donnent des Ailes, des AVC, du Diabète, des Crises Cardiaques… et Coca-Cola investit 5 milliards en Inde

Nucléaire
Le GFN, go fast nucléaire
19 juin 2012, un convoi nucléaire a tenté de traverser, le plus discrètement possible, une partie de la France. Mais faire circuler un tel barnum de 200 mètres de long, d’un poids de 232 tonnes, hors gabarit tout en ne prévenant ni les maires, ni les polices municipales des communes traversées promet de belles frayeurs.
Mais aucun risque bien évidemment. Comme disait les Inconnus, le nucléaire, c’est une question de confiance.


Source Next-Up

Fukushima : niveaux records de radiations dans le bâtiment du réacteur n° 1
Les niveaux de radiations enregistrés juste au-dessus de l’eau radioactive présente dans le sous-sol atteignent plus de 10 300 millisieverts/heure, une dose mortelle pour l’homme.
Preuve que tout ceci n’est pas qu’un banal accident comme avait osé le faire Eric Besson, énergumène aussi compétent que fidèle, digne successeur de l’illustre Alain Madelin, grand communicant sur le nuage de Tchernobyl s’arrêtant à la frontière.

Pour ne pas oublier les mensonges d’Etat…

« Beaucoup pensent que Fukushima est derrière nous, mais c’est, en fait, devant nous » Ce ne sont pas les paroles d’un fanatique écolo, mais malheureusement, du directeur général de l’ASN, Jean-Christophe Niel.
Outre divers travaux, l’ASN prévoit dans son rapport :
– la création d’une « task force », une « force d’action rapide » qui permettrait d’envoyer, en moins de 24h, des équipes spécialisées et du matériel sur un site accidenté
– l’implantation d’un poste de commande bunkerisé, avec un ensemble de procédures de fonctionnement d’urgence
– l’installation d’un groupe électrogène de secours d’ici 2013
Comment ne pas s’interroger: avant Fukushima, tout allait bien pour le parc nucléaire français, Madame la Marquise! Oubliez Tchernobyl, si loin en temps comme en distance. Tout en précisant en parallèle que le risque 0 n’existe nulle part. Après la catastrophe, force est de constater voilà que l’ASN parle 10 ans de travaux et pas moins de 10 milliards d’euros (une paille!) pour sécuriser nos centrales tricolores.

Un scoop dont on se serait bien passé: Des piscines de combustibles vulnérables aux séismes Le réseau « Sortir du Nucléaire » a de quoi s’inquiéter en lisant les rapports d’EDF. Nul doute que les réparations prévues précédemment devront intégrer ces failles monumentales dans la sécurité nucléaire française.
Au menu: dispositifs sous-dimensionnés voire manquants (sic!), vulnérabilité de certaines canalisations du circuit de réfrigération et de filtration des eaux qui pourraient mener au découvrement des combustibles en moins d’heure, après un séisme!
D’autant qu’il y a déjà eu un incident à Cattenom (Moselle), le 18 janvier dernier, où il manquait sur 2 piscines un dispositif censé empêcher la vidange accidentelle des piscines.
Rassurant, non?

Lobbying Pur
Dès le 1er juillet, tous les conducteurs français devront disposer d’un éthylotest à bord de leur voiture. Ceci n’est pas l’œuvre d’une association de sécurité routière, mais bien d’une action de lobbying d’un fabricant français d’éthylotest. La polémique s’enflamme même sur internet devant les conflits d’intérêts derrière cette mesure, prise en plein mandat du mafieux Nicolas Sarkozy.
Curieusement on ne parle jamais de la pollution produite par ces éthylotests plastiques, que ce soit pour leur fabrication ou après leur usage unique (à renouveler tous les 2 ans si pas utilisé).
Sachant qu’il y aurait 40 millions d’automobilistes en France, que de déchets! Sécuritairement parlant, cette mesure semble déjà inefficace. Sur le strict plan environnemental, cela s’annonce être une pure hérésie. Et pendant ce temps-là, le lobby de l’alcool ne s’est jamais aussi bien porté comme en témoigne l’action Pernod-Ricard.

Subventions
François Hollande s’était engagé à revoir les aides octroyées aux activités polluantes dès le début du quinquennat: « Exonération de la taxe sur le kérosène pour l’aviation, remboursement partiel aux transporteurs routiers, soutien aux agrocarburants… »
Préférant maintenir la pression, les principales ONG écologistes ont signé un appel commun à l’attention du nouveau président, précisant que «Ces aides publiques augmentent les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’eau et de l’air, la consommation de ressources naturelles et nuisent à la biodiversité»
Et si nous pouvions joindre l’utile financier à l’agréable écologie? Car selon certains économistes, il y aurait pour près de 50 milliards de subventions illégitimes!
A l’heure où le gouvernement Ayrault II connait des difficultés à boucler le budget de la France, pourquoi se priver?

Meuh! Berk
Ferme des mille vaches: Nouvelle manifestation dans la Somme Les populations locales se mobilisent pour faire échouer les travaux d’agrandissement de cet élevage: 1750 vaches à terme avec l’épandage associé.
Un nouveau projet d’agriculture intensive qui doit être abandonnée au profit d’une agriculture responsable et BIO. Non à la quantité à tout prix. Oui à la qualité. Et la différence de prix, ce sera à la Grande Distribution de se serrer (pour une fois) la ceinture.

Terminons par la bonne nouvelle de la semaine: L’interdiction définitive du pesticide Cruiser en France pour les cultures de colza.
La prochaine étape: l’interdiction sur le maïs. Et oui, le lobby phytosanitaire a perdu une bataille mais pas la guerre.

… et un hommage. Adieu Georges!

Source AFP/RODRIGO BUENDIA