Nucléaire: Les Mauvaises Surprises… et autres Petits Secrets


On vous propose aujourd’hui un petit tour d’horizon des petites surprises bien ennuyeuses causées par le lobby du nucléaire et ses activités pour le moins nocives.

Tout le monde avait pensé à discourir sur l’EPR, en bien ou un mal. Le PS étant aussi pro-nucléaire que l’UMP – les faits passés et présents nous donnent raison – la construction a été maintenue, malgré les retards, malgré les malfaçons dénoncés par l’ASN, et non par EDF (sic!), malgré le travail dissimulé de plusieurs employés de Bouygues.
Mais ce qui était passé à la trappe n’était autre que le cordon ombilical de l’EPR au reste du réseau électrique: les lignes à haute tension.
Cette hymne au béton a effectivement besoin d’une ligne dédiée, qui impose alors l’implantation de nouveaux (magnifiques) pylônes défigurant la campagne du Cotentin, champs et bosquets.
Nombreux sont les élus locaux qui se sont ainsi opposés, l’un d’eux s’étant même mis à camper dans les bois. Mais les plus touchés restent sans nul doute les agriculteurs dont l’un a même lutté contre les CRS en s’interposant personnellement avec tracteur, famille, soutiens, vaches et taureaux!
Admirons le désastre visuel, en attendant celui de l’EPR…


Source LeMonde

Après les mutations de papillons, les rascasses radioactives! Nos jolis poissons présentent ainsi un niveau de césium simplement 258 fois supérieur au seuil fixé par le gouvernement japonais. (Césium 134 période de 2 ans / Césium 137 30 ans)
Certes si vous en mangiez un, aucune chance de mourir sur place, comme le célèbre Fugu. Mais comme la contamination s’accumule dans l’organisme, dans l’année la limite de 1mSV serait facilement dépassée.
On rappellera au passage, qu’à l’instar des substances chimiques toxiques, la dose ne fait pas le poison. Ainsi de faibles doses en-dessous des normes admissibles soumises à un organisme de manière répétée à moyen ou long terme peuvent être toutes aussi désastreuses qu’une forte dose à un instant t.
De plus, que ce soit les Doses Journalières Admissibles (communément appelées DJA) ou ces taux en millisieverts, il ne faut jamais oublier que ces normes réputées sans danger pour l’Homme ont été réalisées et établies… par les mêmes lobbies industriels auxquels s’appliquent ces normes.
Question « juge et partie », on ne peut pas mieux faire!

Et que dire de ce faux étonnement des médias: « oh des papillons, oh des poissons radioactifs ». Pourtant depuis l’après-guerre, les effets des radiations s’avèrent connues, à croire que nos gentils médias – souvent aux ordres – feignent la surprise.
Déverser des millions des mètres cubes d’eau ou d’éléments radioactifs (en tentant de refroidir les combustibles des réacteurs endommagés) ne pouvait qu’engendrer ce type d’horreur.
Alors toujours envie de manger un peu de poisson? Aucun sushi?


Source Wikipédia

Lors de son dernier communiqué du 13 août dernier, l’Observatoire du Nucléaire dénonce l’omerta des médias et en particulier du journal Libération.
En effet, étrange silence concernant l’opération de corruption pointée du doigt par un journal d’Afrique du Sud, concernant le fameux achat d’Uramin par Anne Lauvergeon pour Areva dont elle était encore la PDG. Une broutille au final pour le contribuable français : 2,5 milliards d’euros pour des mines sans valeur ou presque.
Mais le plus consternant – puisque la corruption fait partie intégrante du lobby – c’est bien l’actuel poste occupé par Anne Lauvergeon, à savoir – asseyez-vous quand même avantprésidente du conseil de surveillance… du journal Libération.
Oh que nous aimerions demander à Nicolas Demorand, disciple du flanby light à lunettes et donneur de leçons patenté en journalisme, si cela ne l’ennuie pas d’être sous la coupe d’Atomic Anne, question choix éditoriaux.

Passons d’un silence mortel à un article à faire froid dans le dos: Fukushima: Et si le pire était à venir? En cause, une petite piscine située à la centrale de Fukushima-Daiichi, tristement célèbre.
Pas de baigneurs ici, juste, 264 tonnes de barres radioactives nécessitant un refroidissement de tous les instants, et « à ciel ouvert », seulement protégés par une bâche en plastique!
Où est le problème? Trois fois rien en fait. Il suffirait d’une catastrophe naturelle supplémentaire (d’un nouveau séisme ou un simple typhon) pour éventrer cette piscine et laisser à l’air libre ces barres. Au programme, Tchernobyl X 10, 5000 fois Hiroshima.
Malheureusement pour nous, l’information ne vient pas de Greenpeace mais de la très officielle Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie (JST).

Crise cardiaque. Un employé de TEPCO en charge de l’installation du système de stockage d’eau radioactive a succombé à un arrêt du cœur.
Selon TEPCO (Tokyo Electric Power), cette mort ne serait pas due aux radiations.
Malgré les 25,24 millisieverts seulement retrouvés sur le corps de l’intéressé, on ne peut que s’interroger sur un possible contournement des règles de sécurité. En effet,certains responsables de sous-traitants n’avaient pas hésité à demander à leurs salariés de recouvrir leur dosimètre… de plomb!
Est-ce alors utile de commenter plus encore?

Depuis 1993, l’ASN, l’Autorité de sûreté nucléaire française a détecté 33 « défauts sous revêtement » dans les parois des cuves d’acier des centrales nucléaires françaises!
La moitié de ces fissures sont apparues sur celle de Tricastin, située pour rappel en zone sismique.
C’est à cause de ces découvertes que nos amis belges ont décidé de lancer une campagne d’investigation de leurs propres cuves à centrale nucléaire. Et ceci s’est avéré payant pour la sécurité puisqu’à la centrale n°3 de Doel près de Bruxelles, des micro-fissures ont aussi été détectées. Pour information, cette centrale est exploitée par Electrabel, filiale du groupe français GDF Suez, détenu par le milliardaire canadien et mécène de la campagne d’un certain Nicolas Sarkozy (à votre avis à quoi a servi la privation de GDF Suez?).
Au total, ce ne sont pas moins de 8 000 micro-fissures, d’une taille de 20 mm ayant provoqué… une réunion internationale (France, Suisse, Suède, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni) réunissant les clients et possesseurs de cuve du même fabricant (Rotterdamsche Droogdok Maatschappij ou RDM) aujourd’hui disparu.
Et curieusement si nos belges n’hésitent pas à renoncer purement et simplement à leur centrale par mesure de sureté, les français, toujours meilleurs que les autres, préfèrent rester sereins et surveiller les éléments potentiellement défectueux.
Question de taille de micro-fissures dit le lobby nucléaire français. Ayez confiance!

Terminons par le diesel, ce fameux diesel plébiscité par les français et imposé par les constructeurs automobiles de l’hexagone. Curieux, d’en parler dans un sujet du nucléaire?
On rappellera alors aux plus jeunes d’entre nous que si le diesel est devenu incontournable sur notre territoire, la responsabilité en revient à l’industrie de l’atome.
En effet, à partir de la fin des trente glorieuses, il a fallu trouver un nouveau marché au fioul des centrales thermiques devenues obsolètes face à la productivité et la rentabilité des centrales nucléaires. Et c’est l’automobile qui a été choisie, les taxes favorables de l’Etat aidant ce nouvel or noir… dont le potentiel cancérigène a été récemment reconnu l’OMS. Un fâcheux inconvénient historiquement ignoré par les industriels comme par nos élus bien peu regardant sinon complices sur l’autel de la préservation des emplois.
Tout ceci explique pourquoi la France peut se vanter d’avoir le parc automobile le plus diesellisé du monde comme le 2ème parc mondial de centrales nucléaires!
Deux records dont nous nous serions bien passés.

Sources:
Le Monde.fr: MicroFissures sur les cuves de 10 réacteurs et Des rascasses radioactives pêchées au large de Fukushima
Nouvel Obs: Enquête Fukushima: et si le pire était à venir
Express: Fukushima un employé décède les scientifiques craignent le pire

Publicités

Nucléaire: La Catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011 reconnue officiellement d’origine 100% humaine!


Dans son rapport publié ce jeudi, la commission d’enquête japonaise a conclu que la catastrophe nucléaire de Fukushima est le pur produit d’erreurs volontaires ou involontaires humaines.
Après 6 mois d’enquête, 900 heures d’audition auprès de plus de mille personnes, on peut y lire ainsi que « l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima est le résultat d’une collusion entre le gouvernement, les agences de régulation et Tepco, et le manque de gouvernance de ces instances »
Les experts pointent ainsi du doigt:
– les réticences à adopter les normes de sécurité internationales
« une ignorance et une arrogance impardonnables » comme « un mépris pour la sécurité du public »
Ce rapport en déduit donc que le tremblement de terre et le tsunami n’aurait jamais dû suffire à causer un tel désastre. Ce sont bien le non-respect des normes internationales comme les fraudes qui ont entrainés une fin aussi tragique.
Dès décembre 2011 dans un rapport d’experts indépendants de Tepco plusieurs points étaient déjà dénoncés:
« Certaines réactions ont été insuffisantes » notamment vis-à-vis de la prévention des explosions d’hydrogène
– des « moyens désespérés » en raison d’une absence de réelle préparation
– absence de « plan de gestion d’accident » basé sur un scénario de perte totale d’électricité
– le bâtiment servant de QG à la coordination des moyens en cas d’urgence nucléaire n’était pas capable de supporter de hauts niveaux de radiation (sic!)

De plus, peu après la catastrophe, TEPCO avait reconnu la falsification de 29 rapports concernant l’état de ses centrales nucléaires depuis la fin des années 1980.
Pire TEPCO a admis n’avoir effectué aucune des inspections pourtant obligatoires… depuis 2001!

Enfin le gouvernement japonais de l’époque et TEPCO travaillant main dans la main, ce couple tragique n’a pas été épargné par les critiques des experts:
– de graves problèmes de communication au QG de Tokyo, entre le bureau du premier ministre situé au 5ème étage et le centre de gestion de crise implanté pourtant au sous sol du même bâtiment
« aucun technicien de TEPCO, pas plus que de spécialiste des procédures d’urgence n’était présent » auprès de l’ancien premier ministre pendant la crise
– un programme de consignes en cas d’urgence nucléaire, le SPEEDI, prévu, financé et réalisé, mais malheureusement non utilisé juste après la catastrophe!
D’où la démission du premier ministre, Naoto Kan, à la suite de ces événements puis ses récentes révélations contre l’énergie nucléaire:
“Puisque l’accident est intervenu dans une centrale résultant de la politique étatique, la responsabilité première en revient à l’Etat”
“l’énergie nucléaire la plus sûre est celle dont on ne dépend pas. Autrement dit il faut se défaire de l’énergie nucléaire”

Une autre vision, côté lobby nucléaire
Dans son rapport, Tepco, la société gestionnaire des réacteurs de la centrale de Fukushima, met au contraire toute la responsabilité sur le tsunami, cause principale du désastre. Seule concession: un manque de préparation de la part de la société. Consternant mais peu surprenant…puisqu’en France malgré la tragédie, le mot d’ordre dès le lendemain de la catastrophe a été la minimisation de la catastrophe requalifiée en simple « accident » par Nicolas Sarkozy et Eric Besson.
Ajoutant le cynisme à son incompétence notoire, le ministre de l’industrie de l’époque, s’était même dit « rassuré » lors d’un déplacement officiel sur place. A sa décharge, lui au moins, avait fait cet effort, contrairement au mythomane Nicolas Sarkozy prétendant en plein meeting durant sa campagne 2012, y s’être rendu…mais confondant Tokyo et Fukushima, distant de 250 Km: un mensonge dénoncé au Japon.
Côté français justement, chez Areva, d’ailleurs fournisseur du combustible MOX (hautement cancérigène en cas d’explosion et diffusion) présent dans le réacteur 3 de Fukushima, malgré les rapports, l’heure reste à la dédramatisation, à la culpabilité de Mère Nature comme à l’absence de risque zéro.
Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à parcourir leur site web:
– « La nouvelle génération – dite « génération III » – a tiré les leçons des accidents nucléaires de Three Mile Island aux États-Unis (1979), de Tchernobyl en Ukraine (1986) et des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. » Quid de Fukushima? Rien aucune leçon alors que les premiers rapports datent de décembre 2011?
– Le résumé officiel « que s’est il passé à Fukushima? », à la sauce Areva:
Le 11 mars 2011, la centrale japonaise de Fukushima – six réacteurs – a subi deux catastrophes naturelles, totalement exceptionnelles. D’abord un séisme de magnitude 9, le plus violent au Japon depuis 1900 ; puis un tsunami avec des vagues de plus de 13 mètres sur cette portion de la côte. Le séisme a conduit à l’arrêt automatique et immédiat des trois réacteurs alors en activité, comme prévu par les dispositifs de sûreté.
Mais il a également interrompu l’alimentation principale en électricité, qui permet d’acheminer l’eau nécessaire au refroidissement des cœurs de réacteurs. Trois quarts d’heure après le séisme, le tsunami a noyé les dispositifs électriques de secours qui auraient permis de maintenir la température sous contrôle et obturé les prises d’eau et de refroidissement en mer.
Dans les trois réacteurs, faute de refroidissement, les cœurs se sont mis à fondre. La pression en hydrogène – inflammable – et en vapeur est montée. En explosant, l’hydrogène a soufflé le haut des bâtiments des réacteurs 1, 3 et 4, libérant des matières radioactives dans l’environnement. L’océan a été contaminé. Les populations ont pu être évacuées dans un rayon de 20 km. Aujourd’hui, les cœurs sont refroidis en circuit fermé et l’enveloppe des réacteurs endommagés est en cours de construction. La zone des 20 km reste interdite.

Comme vous pouvez le constater, rien sur les fraudes reconnues de Tepco ayant entraîné des systèmes de secours inopérants, rien sur l’absence de préparation, rien sur l’inorganisation totale, juste le vilain tsunami cause de toutes les pannes.
A quand un communiqué officiel d’Areva voire une mise à jour du site web avec le nouveau rapport japonais? Rêvons…

De Fukushima à Flamanville en passant par Fessenheim…
Fraudes, mensonges, arrogance, incompétence, inorganisation. Les critiques à l’encontre de Tepco et le gouvernement japonais se révèlent nombreuses, démontrées et reconnues.
Devra-t-on attendre une tragédie aussi grave que Fukushima pour que le lobby nucléaire made in France (Areva, EDF, GDF Suez, Bouygues, Etat) soit enfin obligé à la plus grande transparence et à une rigueur digne de ce nom? Rien n’est moins sûr.
En attendant le peuple français doit vivre avec pas moins de 58 réacteurs qui constituent autant d’épées de Damoclès au-dessus de sa tête. Ayez confiance…

Sources:
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120705.REU0510/l-accident-de-fukushima-serait-le-resultat-d-une-collusion.html
http://www.franceinfo.fr/monde-tremblement-de-terre/fukushima%C2%A0-certaines-reactions-ont-ete-insuffisantes-selon-tepco-462079-2011-12-02
http://www.bastamag.net/article1897.html
http://fukushima.over-blog.fr/article-eric-besson-est-rassure-nous-pas-du-tout-99812585.html
http://www.michele-rivasi.eu/a-la-une/visite-deric-besson-a-fukushima-en-pleine-campagne-presidentielle-la-desinformation-continue/
http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/31/1047886-des-rapports-falsifies-par-tepco.html
http://blog.mondediplo.net/2012-01-20-Fukushima-un-rapport-qui-accuse-le-gouvernement?archives=toutes
http://www.areva.com/group/liblocal/docs/Guide-AREVA/que-sest-il-passe-a-fukushima.html

L’Economie Verte selon Jean-Marc Ayrault : De Belles Promesses à Confirmer


Petit résumé des citations clés du discours de Jean-Marc Ayrault, hier, devant l’Assemblée Nationale.

Tacle Anti-Grenelle
«Il est fini le temps des sommets spectacles. Le temps où la concertation n’était conçue que pour donner l’apparence du dialogue social à la décision d’un seul. Il est fini le temps où l’Etat imposait ses décisions à des collectivités territoriales qu’il considérait comme de simples satellites, chargés d’exécuter sa volonté»
En contrepartie, Jean-Marc Ayrault a annoncé que «La conférence environnementale s’ouvrira dès la rentrée pour préparer le grand chantier de la transition énergétique et de la biodiversité»

Forage
«Le Code minier sera profondément réformé, concernant l’exploitation de notre sous-sol, pour donner toutes les garanties et la transparence nécessaires dans l’instruction de tout permis et la délivrance de ces permis» De quoi faire plaisir à Nicole Bricq…

Chine
Les pays comme la Chine «conserveront durablement une compétitivité liée à un coût du travail très faible, avec laquelle nous ne pourrons pas et nous ne voulons pas rivaliser. Pour préserver les emplois de nos travailleurs et nos capacités de production, nous avons, nous Européens, le droit de nous protéger de pratiques commerciales déloyales, d’exiger le respect de normes sociales ou environnementales et la réciprocité d’accès aux marchés. C’est le principe du juste échange, que nous voulons promouvoir»
A prévoir des labels, des taxes, de nouvelles normes, de nouvelles législations?

Agriculture – PAC
«Les exigences croissantes en faveur de la qualité des produits et de modes de production plus respectueux de l’environnement sont une chance pour nos agriculteurs et nos professionnels de l’agroalimentaire. Nous stimulerons, à travers une loi-cadre, le développement d’une agriculture diversifiée, durable et performante»
[…] « Nous offrirons à nouveau à nos agriculteurs un projet d’avenir, dans le cadre d’une politique agricole commune consolidée et rénovée » […]
« au niveau européen, les exigences croissantes en faveur de la qualité des produits et de modes de production plus respectueux de l’environnement sont une chance pour nos agriculteurs et nos professionnels de l’agroalimentaire »
(Concrètement, selon l’entourage du nouveau ministre de l’Agriculture, cette loi se nommera la « loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt » et « sera élaborée à partir du deuxième semestre 2013 »)
S’il y a bien une priorité, c’est celle de protéger les agriculteurs et leurs familles des ravages des produits phytosanitaires (biocides) sur leur santé, comme des consommateurs. Il n’y a plus qu’à attendre le contenu du projet de loi, l’interdiction du Cruiser étant déjà un signe encourageant.

Logement
«Conformément aux engagements pris en faveur du développement durable et pour limiter les dépenses des familles, un plan ambitieux de performance thermique de l’habitat sera engagé, pour les logements neufs comme pour le parc ancien.»
En parallèle, pour le versant plus « économique », Mr Ayrault a déclaré qu’« Avant la fin du mois, un décret encadrant les loyers dans les villes sera pris. » et « Quant à la loi sur le renouvellement et la solidarité, la loi SRU, les communes qui ne respectent pas leurs obligations devant les citoyens verront leurs pénalités multipliées par 5. »
Logique puisque les normes (acoustiques, thermiques…) en vigueur à l’échelle européenne ont été écrites pour et par le lobby des matériaux du bâtiment.

Emploi & Industrie
«Nous redonnerons toute sa place à la recherche» […] «La transition écologique et énergétique que mon gouvernement veut initier sera créatrice d’emplois nouveaux. Nous allons développer une ’économie Verte’, fondée sur l’innovation technologique, qui sera l’une des composantes de notre redressement productif.»
Des exemples?

Politique globale – Société
« Pour diminuer notre empreinte écologique, nous construirons une société sobre et efficace. »
Les discours de Mr Ayrault bientôt dans les commentaires des documentaires sirupeux du tartuffe-écolo Yann-Arthus Bertrand.

Nucléaire
«La part du nucléaire dans la production d’électricité passera de 75% à 50% à l’horizon 2025»
Et sur quoi vous engagez-vous pendant la durée de votre mandat, soit au maximum 2017? Concrètement!

De quoi mettre l’eau à la bouche la plupart des écologistes « amateurs ». Nous ne nous livrerons pas à la même critique stupide, caricaturale et fallacieuse de l’infâme Jean-François Copé, puisqu’il y a bien des mesures concrètes annoncées (conférence environnementale, décret encadrant les loyers, multiplication des hausses aux villes illégales quant à la SRU), et qu’évidemment tout ne peut pas être détaillé 2 mois après l’élection présidentielle: il y a tant à faire pour réparer les mensonges, les revirements du précédent pouvoir mafieux.
Cependant force est de constater que Mr Ayrault n’a pas parler des sujets qui fâchent. Et justement il appartenait à la nouvelle opposition de ce pays la responsabilité de signaler les oublis réels et manifestes. Mais la facilité des diatribes politiques à l’emporte-pièce et ultra-médiatisable a une nouvelle fois été préférée, au préjudice de l’intérêt du peuple français comme de son environnement.

Faisons nous alors modestement l’avocat de Dame Nature: rien sur l’arrêt des subventions des activités industrielles les plus polluantes par l’Etat, rien ou si peu sur la fiscalité écologique où la France est avant-dernière en Europe puisqu’il faudra encore attendre la rentrée et la conférence environnementale (avec l’ombre d’un nouveau Grenelle fantoche, sauce PS?), rien sur le très controversé projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, dédié au lobby du béton Vinci.
Côté nucléaire, pas de précision de la fermeture de Fessenheim et un engagement de réduire la part du nucléaire pour… 2025. Ridicule, car dans 13 ans qui viendra tâcler Hollande et Ayrault?

De belles promesses donc, de grandes lignes politiques pour engager la France vers un chemin, et quelques mesures concrètes, mais aucune (bonne) surprise! Comment ne pas être méfiant? Le PS s’avère loin d’être irréprochable en matière de lobbying tout autant que le National Sarkozism précédemment au pouvoir.
Il n’y qu’à se souvenir de l’influence du PS pour construire de nouvelles centrales nucléaires dans le passé lointain (sous Mitterrand).
Il n’y a qu’à voir ces préfectures (encore trop UMP) prêtent à s’asseoir sur les normes pollutions de l’eau potable.
Pire cette annonce officielle du gouvernement dans la collaboration entre le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) et Bouygues Construction pour les études de génie civil du réacteur Astrid, projet de réacteur prototype à neutrons rapides prévu à Marcoule.
Encore une nouvelle entorse majeure aux accords EELV / PS, devenu bon à recycler: changement de portefeuille de Nicole Bricq (trop gênante pour les intérêts pétroliers), propos du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies (brocardant les députés EELV quant à l’absence de “leur liberté de vote”), et refus d’attribuer la présidence de la commission du Développement durable aux écologistes!
D’où l’abstention de Noël Mamère, lors du vote de confiance au gouvernement Ayrault II, contrairement à la ligne de son parti, Europe-Ecologie Les Verts.

Ni contre, ni pour, à l’instar de la grande gueule moustachue, on ne peut qu’attendre avec impatience les actes concrets pour se forger une véritable opinion. D’ici là, notre vigilance sera au moins égale à celle du temps du Naboléon.

Sources:
journaldelenvironnement.net
lentreprise.lexpress.fr
smartplanet.fr
lemonde.fr

EcoloMaisJeTemmerdeJournal: Tour du Monde de l’Ecologie du Mois de Juin


Voici un petit tour de l’Ecologie du mois de Juin. Au menu: des ordures, des radins, des pollueurs, du gras, du nucléaire, et du lisier. Tentant non?

Espèce d’Ordure!
Cherche site pour enfouir déchets stables Ce n’est pas une petite annonce mais bien le besoin, dans les Hautes-Pyrénées, de trouver 25ha pour enfouir des déchets « non dangereux ». Brûler ou stocker. L’Homme ne sait pas au XXIème siècle traiter ses déchets sans impacter négativement son propre environnement. Une triste réalité.

On n’a pas de Pétrole mais on a des mauvaises idées
Plusieurs milliards de dollars déjà dépensés pour la plateforme de Shell au large de la Guyane Française, ce n’est pas une nouvelle ministre zélée qui aurait pu s’y opposer. Le gouvernement Ayrault II n’écoutant que les lobbies ne se cache plus et parle déjà d’exploitation pétrolière. D’ailleurs Fabius n’a t il pas invité le PDG de Total lors de la venue en France de Aung San Suu Kyi?
Redressement productif à tout prix ou écologie, le choix a été (vite) fait au PS.
Si les Guyanais et les Brésiliens connaissent une future marée noire comme les américains en Floride et en Louisiane avec la plateforme de BP en 2010, il ne faudra pas venir pleurer à Solférino, ni devant le perron de l’Elysée.

Un rappel nécessaire

Source Express

Source FranceAmérique

Pas assez chère, ma retraite
Norvège: 700 employés du pétrole se mettent en grève en mer du Nord
C’est bien connu, les gens les plus riches sont souvent les plus radins. Il en est de même pour les sociétés. Ainsi 708 salariés du groupe norvégien Statoil, la division norvégienne du géant britannique BP et ESS Support Services ont dû mettre leur menace de grève à exécution pour peser sur les négociations en cours. En cause, la rupture des négociations sur les retraites par leur « généreux » employeur.
Conséquence: des millions d’euros de perte de par l’arrêt de la production de la plateforme pétrolière. S’il n’y a pas d’argent pour les retraites des techniciens de ce secteur, vous croyez qu’il y en a (assez) pour leur propre sécurité et celle de l’environnement?

Faune et Flore
Gigantesques incendies et évacuations massives dans le Colorado : 8 400 personnes, 578 camions de pompiers et 79 hélicoptères, 42 000 hectares de végétation détruits.
Le porte-parole de la police fédérale a déclaré que le FBI « travaille étroitement avec les autorités locales et fédérales pour déterminer si les incendies sont le résultat d’une activité criminelle ». On ne sait jamais, un clone d’Oussama version pyromane?
Mais quid de la prévention? quid de la surveillance? qui des guets armés comme en France? Les moyens anti-incendie aux USA sont-ils bien proportionnels et adaptés aux vastes étendues américaines?
Curieusement l’Oncle Same dispose des armes les sophistiquées pour faire la guerre, comme ces drones équipés de missiles, en revanche pour combattre de simples feux de forêts…

Agroalimentaire – Santé
Le lobby agroalimentaire étend son influence dans le monde de la santé Ou quand McDonald’s et Coca-Cola jouent les partenaires d’un congrès… de médecine générale à Nice. Un comble pour ces symboles de la malbouffe, liés directement à l’épidémie d’obésité dans les pays occidentaux.

Energie Solaire
Le Japon bientôt leader mondial de l’énergie solaire ?
Le Japon vient de donner un sérieux coup de pouce au développement de l’énergie solaire. Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, l’Etat nippon regarde désormais vers l’avenir. Ainsi, par opposition à la France, fanatisée par le lobby nucléaire, et lobotomisée par le parodique grenelle de l’environnement, le gouvernement japonais a décidé de rétribuer de 42 centimes d’euro le kilowattheure d’électricité photovoltaïque.
Et contrairement aux incapables de l’UMP, coupables d’avoir décapité le savoir-faire français du solaire (rachat de Photowatt) en modifiant la loi, faisant exploser une bulle utile sinon vitale, le tarif proposé par le gouvernement japonais est valable 20 ans.
De quoi créer une nouvelle industrie avec des milliers d’emplois à la clé sur le long terme.
A quand en France, un tel tarif, pour une vraie croissance verte? Le courage en Politique, ça serait bien cela, Mr Hollande.

Gaz Naturel
EDF et Gazprom s’allient pour produire de l’électricité en Europe
Comprendre le géant français de l’électricité s’allie avec la mafia russe qui massacre les écosystèmes et expulse les peuples autochtones de Sibérie afin d’exploiter le gaz naturel russe.
Faut-il s’en réjouir? A quand un moratoire sur ce gaz dit « naturel »? Gaz qui n’a rien de propre, ni au niveau environnemental, ni au niveau de l’Ethique vis à vis des populations.

Santé
Pour les moins anglophones, cet article du Washington Post intitulé How we die (in one chart) diffuse une infographie représentant la comparaison des causes de la mortalité humaine en 1900 et de nos jours. Sans surprise, la flambée de cancers occupe une place de choix. Pour rappel, ces développements anormaux de cellules se produisent en raison d’une mutation de l’ADN des cellules, le système immunitaire ne parvenant plus à faire le distinguo entre cellule saine et cellule cancéreuse. Rien de bien naturel là-dedans, et les causes comme les responsables originels sont à chercher du côté des industries (chimie, pharmaceutique, nucléaire, automobile, agroalimentaire,…) essentiellement. Pour les plus lucides d’entre vous, lisez l’excellent travail d’investigation de Marie-Monique Robin (son blog), Notre Poison Quotidien.
Un schéma très parlant à mettre en corrélation avec cette étude sur les bouteilles en plastique réutilisées pouvant entraîner justement… des cancers. (sic!)


Source Washington Post

A boire, c’est à boire qu’il nous faut
Le mois de juin n’a pas été le mois des boissons dites sucrées. Les sodas ont été attaqués par le maire de New york en personne, livrant une bataille politique contre Coco-Cola. En France, ces sodas et les pseudo-jus de fruits ont dû subir également des attaques légitimes liés au taux de sucre dépassant les limites de l’entendement comme de Les ingrédients cachés des sodas enfin révélésleur composition trop chimique, souvent cachée et dangereuse pour la santé. Mais la polémique enfle également sur les boissons énergisantes
L’association de consommateurs CLCV ne veut plus que la confusion règne entre boissons énergisantes (notamment Red Bull…) et le sponsoring sportif tout en demandant un étiquetage clair et précis détaillant les risques d’une sur-consommation.
A lire également: Ces Boissons Energisantes qui donnent des Ailes, des AVC, du Diabète, des Crises Cardiaques… et Coca-Cola investit 5 milliards en Inde

Nucléaire
Le GFN, go fast nucléaire
19 juin 2012, un convoi nucléaire a tenté de traverser, le plus discrètement possible, une partie de la France. Mais faire circuler un tel barnum de 200 mètres de long, d’un poids de 232 tonnes, hors gabarit tout en ne prévenant ni les maires, ni les polices municipales des communes traversées promet de belles frayeurs.
Mais aucun risque bien évidemment. Comme disait les Inconnus, le nucléaire, c’est une question de confiance.


Source Next-Up

Fukushima : niveaux records de radiations dans le bâtiment du réacteur n° 1
Les niveaux de radiations enregistrés juste au-dessus de l’eau radioactive présente dans le sous-sol atteignent plus de 10 300 millisieverts/heure, une dose mortelle pour l’homme.
Preuve que tout ceci n’est pas qu’un banal accident comme avait osé le faire Eric Besson, énergumène aussi compétent que fidèle, digne successeur de l’illustre Alain Madelin, grand communicant sur le nuage de Tchernobyl s’arrêtant à la frontière.

Pour ne pas oublier les mensonges d’Etat…

« Beaucoup pensent que Fukushima est derrière nous, mais c’est, en fait, devant nous » Ce ne sont pas les paroles d’un fanatique écolo, mais malheureusement, du directeur général de l’ASN, Jean-Christophe Niel.
Outre divers travaux, l’ASN prévoit dans son rapport :
– la création d’une « task force », une « force d’action rapide » qui permettrait d’envoyer, en moins de 24h, des équipes spécialisées et du matériel sur un site accidenté
– l’implantation d’un poste de commande bunkerisé, avec un ensemble de procédures de fonctionnement d’urgence
– l’installation d’un groupe électrogène de secours d’ici 2013
Comment ne pas s’interroger: avant Fukushima, tout allait bien pour le parc nucléaire français, Madame la Marquise! Oubliez Tchernobyl, si loin en temps comme en distance. Tout en précisant en parallèle que le risque 0 n’existe nulle part. Après la catastrophe, force est de constater voilà que l’ASN parle 10 ans de travaux et pas moins de 10 milliards d’euros (une paille!) pour sécuriser nos centrales tricolores.

Un scoop dont on se serait bien passé: Des piscines de combustibles vulnérables aux séismes Le réseau « Sortir du Nucléaire » a de quoi s’inquiéter en lisant les rapports d’EDF. Nul doute que les réparations prévues précédemment devront intégrer ces failles monumentales dans la sécurité nucléaire française.
Au menu: dispositifs sous-dimensionnés voire manquants (sic!), vulnérabilité de certaines canalisations du circuit de réfrigération et de filtration des eaux qui pourraient mener au découvrement des combustibles en moins d’heure, après un séisme!
D’autant qu’il y a déjà eu un incident à Cattenom (Moselle), le 18 janvier dernier, où il manquait sur 2 piscines un dispositif censé empêcher la vidange accidentelle des piscines.
Rassurant, non?

Lobbying Pur
Dès le 1er juillet, tous les conducteurs français devront disposer d’un éthylotest à bord de leur voiture. Ceci n’est pas l’œuvre d’une association de sécurité routière, mais bien d’une action de lobbying d’un fabricant français d’éthylotest. La polémique s’enflamme même sur internet devant les conflits d’intérêts derrière cette mesure, prise en plein mandat du mafieux Nicolas Sarkozy.
Curieusement on ne parle jamais de la pollution produite par ces éthylotests plastiques, que ce soit pour leur fabrication ou après leur usage unique (à renouveler tous les 2 ans si pas utilisé).
Sachant qu’il y aurait 40 millions d’automobilistes en France, que de déchets! Sécuritairement parlant, cette mesure semble déjà inefficace. Sur le strict plan environnemental, cela s’annonce être une pure hérésie. Et pendant ce temps-là, le lobby de l’alcool ne s’est jamais aussi bien porté comme en témoigne l’action Pernod-Ricard.

Subventions
François Hollande s’était engagé à revoir les aides octroyées aux activités polluantes dès le début du quinquennat: « Exonération de la taxe sur le kérosène pour l’aviation, remboursement partiel aux transporteurs routiers, soutien aux agrocarburants… »
Préférant maintenir la pression, les principales ONG écologistes ont signé un appel commun à l’attention du nouveau président, précisant que «Ces aides publiques augmentent les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’eau et de l’air, la consommation de ressources naturelles et nuisent à la biodiversité»
Et si nous pouvions joindre l’utile financier à l’agréable écologie? Car selon certains économistes, il y aurait pour près de 50 milliards de subventions illégitimes!
A l’heure où le gouvernement Ayrault II connait des difficultés à boucler le budget de la France, pourquoi se priver?

Meuh! Berk
Ferme des mille vaches: Nouvelle manifestation dans la Somme Les populations locales se mobilisent pour faire échouer les travaux d’agrandissement de cet élevage: 1750 vaches à terme avec l’épandage associé.
Un nouveau projet d’agriculture intensive qui doit être abandonnée au profit d’une agriculture responsable et BIO. Non à la quantité à tout prix. Oui à la qualité. Et la différence de prix, ce sera à la Grande Distribution de se serrer (pour une fois) la ceinture.

Terminons par la bonne nouvelle de la semaine: L’interdiction définitive du pesticide Cruiser en France pour les cultures de colza.
La prochaine étape: l’interdiction sur le maïs. Et oui, le lobby phytosanitaire a perdu une bataille mais pas la guerre.

… et un hommage. Adieu Georges!

Source AFP/RODRIGO BUENDIA

Fukushima: Quand L’Ancien Premier Ministre Japonais Se Prononce Contre le Nucléaire


Si le Monde et notamment la France, acteur majeur du lobby nucléaire, oublie peu à peu le drame de Fukushima, les japonais font leur mea culpa tout en essayant de s’adapter à cette nouvelle contrainte écologique.
A commencer par l’ancien premier ministre japonais Naoto Kan, qui a reconnu bien plus que la morale la plus élémentaire lui imposait:
« Puisque l’accident est intervenu dans une centrale résultant de la politique étatique, la responsabilité première en revient à l’Etat »
« Le fait que Tepco ait songé à partir a été le détonateur pour créer le 15 mars une cellule au sein du gouvernement afin de piloter la gestion l’accident »
« l’énergie nucléaire la plus sûre est celle dont on ne dépend pas. Autrement dit il faut se défaire de l’énergie nucléaire ».

Grâce à un tel témoignage aussi officiel que courageux, c’est enfin le bon sens qui revient sur le devant de la scène.
Une entreprise privée ne peut pas gérer un service public aussi exigeant en terme de sécurité. Ce type de technologie demeure totalement incompatible avec les impératifs de productivité et de rentabilité imposés par les appétits des actionnaires comme des agences de notation.
Le nucléaire est une industrie, une technologie trop risquée environnementalement parlant par rapport aux avantages retirés.
Si nous prenons l’exemple de l’explosion accidentelle d’une centrale thermique au gaz, il y aurait certes de nombreuses victimes mais toute une région ne serait pas polluée pour des milliers d’années! Pas de malformations, ni de cancers pour les générations suivantes.
Si nous prenons l’exemple de la pharmacovigilance, en comparant le nucléaire à un médicament, celui-ci devrait être retiré immédiatement du marché!
Certains se demandent comment de tels politiciens, pourtant intelligents, raisonnables ont pu se voir imposer de tels choix technologiques pour leur pays.
Répondons simplement: le lobbying, intense, brutal, sournois et financièrement puissant sait convaincre.

En parallèle de ce revirement de l’ancien premier ministre, nous apprenions que les fuites radioactives lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima (et non un simple accident comme osait dire Eric Besson, ex-ministre fantoche de l’industrie) avaient été sous-estimées. Entre le 2 et le 31 mars 2011, ce sont près de 900 000 terabecquerels qui ont été rejetés par les 3 réacteurs en fusion. 2,5 fois plus important que les premiers chiffres annoncés, une erreur ayant empêché une évacuation appropriée des habitants. Officiellement elle est due à la destruction des capteurs les plus proches et donc les plus fiables durant les événements.
Mais on peut aussi se poser la question, bien légitime, si les autorités, comme les éminences grises du lobby nucléaire n’avaient pas intérêt à minimiser la catastrophe.

Tout aussi grave et parfaitement prévisible, la pêche en Californie de thons rouges contaminés par les particules radioactives de Fukushima, démontrant alors que les animaux migrateurs s’avèrent être des vecteurs majeurs de propagation des radionucléides.

Terminons par cette annonce aussi insolite qu’utile, la mise au point et la vente prochaine de téléphones portables capables de détecter la radioactivité.
Le patron de la Softbank a ainsi expliqué qu’ « Avec ce mobile, une pression sur un bouton suffit pour mesurer simplement les radiations en un lieu donné, lesquelles sont exprimées en microsieverts par heure ». Ce sont ici les rayons gamma qui sont détectés par une puce Sharp pour une radioactivité s’échelonnant de 0,05 microsievert/h à 9,99 microsieverts/h.
En déduire que cet outil a certainement été produit pour les pauvres japonaises et japonais. Puisque l’élite nipponne a eu le bon goût de s’acheter une ville… en Inde.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, le nucléaire vous rendra malade…ou pas! »

Sources:
Fukushima: l’ancien Premier-ministre reconnaît la responsabilité de l’Etat mais plaide sa cause
Selon Naoto Kan, le mythe d’une énergie nucléaire sûre, économique et propre a volé en éclat après la catastrophe de Fukushima
Un an après Fukushima, le Japon manifeste contre le nucléaire
Les fuites radioactives de Fukushima ont été beaucoup plus fortes qu’annoncé