Promesses Oubliées du PS: Hâche de Guerre Déterrée Entre Ecolos et Socialos


A quoi bon s’embarrasser? Présidence de la République, Majorité Absolue à l’Assemblée Nationale, Majorité au Sénat, Collectivités locales majoritairement à gauche… autant de pouvoir cela donne le tournis!
Car à n’en pas douter le fait d’avoir les pleins pouvoirs donne véritablement des ailes au PS. Au point d’en oublier, son passé (sa traversée du désert), ses querelles intestines mais aussi ses promesses et ses alliés en politique, qu’ils soient du Front de Gauche ou de l’écologie EELV.

Concrètement lors de l’élection de Claude Bartolone au perchoir, le groupe EELV a voté blanc. Un vote blanc de contestation? Plutôt un vote rouge de colère.
« Pourquoi tant de haine? », serait on tentés de dire.
Tout simplement parce que le mandat de François Hollande, après quelques semaines positives, a globalement mal commencé question écologie.
Premier problème, le changement de portefeuille de Nicole Bricq, clairement trop gênante pour les intérêts pétroliers. Ses compétences comme son acharnement pour remanier le code minier ne pouvaient que lui nuire. A défendre trop les intérêts de l’Etat comme de mère Nature, on finit par en payer le prix. (voir notre article sur Shell et Nicole Bricq)
Deuxième problème, les propos du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, brocardant les députés EELV quant à l’absence de « leur liberté de vote »… une maladresse qui, depuis, a été reconnue par l’intéressé.
Troisième problème, le refus d’attribuer la présidence de la commission du Développement durable aux écologistes, et ce, malgré les engagements politiques comme le fait que cette commission soit taillée sur mesure pour EELV.
Il n’en fallait pas plus pour pousser les écolos à la révolte silencieuse mais visible avec ce vote blanc.

Pétrole, Nucléaire, Transport…
Au-delà des petites vacheries et autres coups tordus habituels en politique, on ne peut que s’inquiéter de la tournure que prend la vision écologiste du Parti Socialiste en général et celle du gouvernement de Jean-Marc Ayrault en particulier.
Même s’il fallait s’attendre à ce que les pseudo-socialistes – pour les vrais, aller voir (vraiment) à gauche sur l’échiquier politique – prêtent une oreille attentive aux lobbies (notamment le nucléaire). Quelle cruelle désillusion que de voir ces si néfastes influences avoir gain de cause aussi vite! Et de penser irrémédiablement aux propos de Sarkozy sur l’environnement, « ça commence à bien faire ». La patience d’Hollande serait-elle plus courte que celle de son prédécesseur?
L’écologie mérite évidemment mieux que cela, l’urgence environnementale comme la santé des populations doivent passer avant les intérêts privés, y compris, des promesses de création ou de maintien d’emplois, que ce soit par Shell, Total, GDF Suez, Areva ou Vinci pour le sulfureux aéroport de Notre-Dame des Landes.

Oh que nous aurions aimé que nos craintes soient infondées: il faut un véritable roc et non un flanby light à lunettes face aux lobbies. Malheureusement l’utilité de ce blog va donc croître progressivement durant les 5 ans d’un mandat déjà en demi-teinte.
Le changement vis à vis des lobbies, on le veut maintenant, Mr Hollande!

Sources:
Assemblée : les écolos et les socialistes déjà brouillés ?
Vidalies a reconnu avoir été « maladroit » avec les députés écologistes
Pour Sarkozy, l’environnement, « ça commence à bien faire »