L’Economie Verte selon Jean-Marc Ayrault : De Belles Promesses à Confirmer


Petit résumé des citations clés du discours de Jean-Marc Ayrault, hier, devant l’Assemblée Nationale.

Tacle Anti-Grenelle
«Il est fini le temps des sommets spectacles. Le temps où la concertation n’était conçue que pour donner l’apparence du dialogue social à la décision d’un seul. Il est fini le temps où l’Etat imposait ses décisions à des collectivités territoriales qu’il considérait comme de simples satellites, chargés d’exécuter sa volonté»
En contrepartie, Jean-Marc Ayrault a annoncé que «La conférence environnementale s’ouvrira dès la rentrée pour préparer le grand chantier de la transition énergétique et de la biodiversité»

Forage
«Le Code minier sera profondément réformé, concernant l’exploitation de notre sous-sol, pour donner toutes les garanties et la transparence nécessaires dans l’instruction de tout permis et la délivrance de ces permis» De quoi faire plaisir à Nicole Bricq…

Chine
Les pays comme la Chine «conserveront durablement une compétitivité liée à un coût du travail très faible, avec laquelle nous ne pourrons pas et nous ne voulons pas rivaliser. Pour préserver les emplois de nos travailleurs et nos capacités de production, nous avons, nous Européens, le droit de nous protéger de pratiques commerciales déloyales, d’exiger le respect de normes sociales ou environnementales et la réciprocité d’accès aux marchés. C’est le principe du juste échange, que nous voulons promouvoir»
A prévoir des labels, des taxes, de nouvelles normes, de nouvelles législations?

Agriculture – PAC
«Les exigences croissantes en faveur de la qualité des produits et de modes de production plus respectueux de l’environnement sont une chance pour nos agriculteurs et nos professionnels de l’agroalimentaire. Nous stimulerons, à travers une loi-cadre, le développement d’une agriculture diversifiée, durable et performante»
[…] « Nous offrirons à nouveau à nos agriculteurs un projet d’avenir, dans le cadre d’une politique agricole commune consolidée et rénovée » […]
« au niveau européen, les exigences croissantes en faveur de la qualité des produits et de modes de production plus respectueux de l’environnement sont une chance pour nos agriculteurs et nos professionnels de l’agroalimentaire »
(Concrètement, selon l’entourage du nouveau ministre de l’Agriculture, cette loi se nommera la « loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt » et « sera élaborée à partir du deuxième semestre 2013 »)
S’il y a bien une priorité, c’est celle de protéger les agriculteurs et leurs familles des ravages des produits phytosanitaires (biocides) sur leur santé, comme des consommateurs. Il n’y a plus qu’à attendre le contenu du projet de loi, l’interdiction du Cruiser étant déjà un signe encourageant.

Logement
«Conformément aux engagements pris en faveur du développement durable et pour limiter les dépenses des familles, un plan ambitieux de performance thermique de l’habitat sera engagé, pour les logements neufs comme pour le parc ancien.»
En parallèle, pour le versant plus « économique », Mr Ayrault a déclaré qu’« Avant la fin du mois, un décret encadrant les loyers dans les villes sera pris. » et « Quant à la loi sur le renouvellement et la solidarité, la loi SRU, les communes qui ne respectent pas leurs obligations devant les citoyens verront leurs pénalités multipliées par 5. »
Logique puisque les normes (acoustiques, thermiques…) en vigueur à l’échelle européenne ont été écrites pour et par le lobby des matériaux du bâtiment.

Emploi & Industrie
«Nous redonnerons toute sa place à la recherche» […] «La transition écologique et énergétique que mon gouvernement veut initier sera créatrice d’emplois nouveaux. Nous allons développer une ’économie Verte’, fondée sur l’innovation technologique, qui sera l’une des composantes de notre redressement productif.»
Des exemples?

Politique globale – Société
« Pour diminuer notre empreinte écologique, nous construirons une société sobre et efficace. »
Les discours de Mr Ayrault bientôt dans les commentaires des documentaires sirupeux du tartuffe-écolo Yann-Arthus Bertrand.

Nucléaire
«La part du nucléaire dans la production d’électricité passera de 75% à 50% à l’horizon 2025»
Et sur quoi vous engagez-vous pendant la durée de votre mandat, soit au maximum 2017? Concrètement!

De quoi mettre l’eau à la bouche la plupart des écologistes « amateurs ». Nous ne nous livrerons pas à la même critique stupide, caricaturale et fallacieuse de l’infâme Jean-François Copé, puisqu’il y a bien des mesures concrètes annoncées (conférence environnementale, décret encadrant les loyers, multiplication des hausses aux villes illégales quant à la SRU), et qu’évidemment tout ne peut pas être détaillé 2 mois après l’élection présidentielle: il y a tant à faire pour réparer les mensonges, les revirements du précédent pouvoir mafieux.
Cependant force est de constater que Mr Ayrault n’a pas parler des sujets qui fâchent. Et justement il appartenait à la nouvelle opposition de ce pays la responsabilité de signaler les oublis réels et manifestes. Mais la facilité des diatribes politiques à l’emporte-pièce et ultra-médiatisable a une nouvelle fois été préférée, au préjudice de l’intérêt du peuple français comme de son environnement.

Faisons nous alors modestement l’avocat de Dame Nature: rien sur l’arrêt des subventions des activités industrielles les plus polluantes par l’Etat, rien ou si peu sur la fiscalité écologique où la France est avant-dernière en Europe puisqu’il faudra encore attendre la rentrée et la conférence environnementale (avec l’ombre d’un nouveau Grenelle fantoche, sauce PS?), rien sur le très controversé projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, dédié au lobby du béton Vinci.
Côté nucléaire, pas de précision de la fermeture de Fessenheim et un engagement de réduire la part du nucléaire pour… 2025. Ridicule, car dans 13 ans qui viendra tâcler Hollande et Ayrault?

De belles promesses donc, de grandes lignes politiques pour engager la France vers un chemin, et quelques mesures concrètes, mais aucune (bonne) surprise! Comment ne pas être méfiant? Le PS s’avère loin d’être irréprochable en matière de lobbying tout autant que le National Sarkozism précédemment au pouvoir.
Il n’y qu’à se souvenir de l’influence du PS pour construire de nouvelles centrales nucléaires dans le passé lointain (sous Mitterrand).
Il n’y a qu’à voir ces préfectures (encore trop UMP) prêtent à s’asseoir sur les normes pollutions de l’eau potable.
Pire cette annonce officielle du gouvernement dans la collaboration entre le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) et Bouygues Construction pour les études de génie civil du réacteur Astrid, projet de réacteur prototype à neutrons rapides prévu à Marcoule.
Encore une nouvelle entorse majeure aux accords EELV / PS, devenu bon à recycler: changement de portefeuille de Nicole Bricq (trop gênante pour les intérêts pétroliers), propos du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies (brocardant les députés EELV quant à l’absence de “leur liberté de vote”), et refus d’attribuer la présidence de la commission du Développement durable aux écologistes!
D’où l’abstention de Noël Mamère, lors du vote de confiance au gouvernement Ayrault II, contrairement à la ligne de son parti, Europe-Ecologie Les Verts.

Ni contre, ni pour, à l’instar de la grande gueule moustachue, on ne peut qu’attendre avec impatience les actes concrets pour se forger une véritable opinion. D’ici là, notre vigilance sera au moins égale à celle du temps du Naboléon.

Sources:
journaldelenvironnement.net
lentreprise.lexpress.fr
smartplanet.fr
lemonde.fr

Publicités